CLIMAT : PARLONS VRAI

1694

Jean Jouzel & Baptiste Denis


Votre ouvrage, Climat, parlons vrai repose sur un dialogue entre Baptiste Denis, jeune conseiller municipal de la Garenne Colombes en charge de la transition écologique, et vous-même.

Oui, cet échange a vraiment du sens entre sa génération et la mienne. L’idée du livre, de cette passerelle entre nous, vient de Baptiste qui me l’a proposée. Je dis toujours que les jeunes sont doublement concernés. Et ils sont les seuls à être concernés par l’inaction. Parce que l’action, c’est tout de suite. Les vrais problèmes posés par le réchauffement climatique vont se faire très concrètement sentir dans la seconde partie du siècle, si on n’engage rien de sérieux. On demande beaucoup à cette génération; on se montre horriblement égoïste par rapport aux jeunes. On parle d’émissions négatives et on leur demande, si on veut respecter 1,5° ou même 2°, de pomper du CO2 de l’atmosphère. Pendant que nous continuons allègrement à utiliser nos SUV. Enfin, moi je n’en ai pas. Il  se trouve qu’il y a des jeunes qui ne comprennent pas cet égoïsme et d’ailleurs on les retrouve dans les manifestations. Même si ce n’est pas le cas de toute la jeunesse. Néanmoins, la prise de conscience est plus vive aujourd’hui qu’aux cours de ces six derniers mois: le rapport du GIEC a dit les choses très clairement. On rencontre beaucoup moins de décideurs ou d’hommes de la rue qui nient le problème. Sauf que cela s’est déplacé, avec un fossé béant entre la perception et la real décision. Pour preuve, 130 pays ont affiché la neutralité carbone et aucun n’en prend réellement le chemin. Et on entend de plus en plus y compris chez certains décideurs politiques que oui, il y a un problème mais bon, on le réglera quand il sera là. C’est  une folie de penser que l’on arrêtera le réchauffement quand il sera là, que l’on pourra s’y adapter. C’est maintenant qu’il faut l’arrêter. Cette écologie réparatrice, c’est complètement dingue, je m’élève contre ce principe. L’action, disons la réalité de l’action n’est pas du tout à la hauteur du défi.


Éditions Les Pérégrines
14 Octobre 2021, 18€