La fibre robotique

265

L’équipe du professeur allemand Achim Menges et du professeur Jan Knippers a installé une « Maison Fibre » conçue et construite de manière robotisée, dans le cadre de la Biennale d’architecture de Venise 2021. L’installation habitable a été magistralement réalisée à partir d’éléments de construction, fabriqués en fibres de verre et de carbone.

MAISON FIBRE. Structures composites en fibre fabriquées de manière robotique.

La Maison Fibre a été développée avec l’Institute for Computational Design and Construction (ICD) et l’Institute of Building Structures and Structural Design (ITKE) du cluster d’excellence IntCDC de l’Université de Stuttgart. Ceci après une décennie de recherche sur les structures composites en fibre fabriquées de manière robotique.

Elle se présente comme la toute première structure à plusieurs étages de ce type, comportant des dalles et des murs fibreux habitables. L’ensemble de la structure est exclusivement constitué de mèches de fibres, essentiellement des faisceaux de fibres unidirectionnelles sans fin. Pour souligner le caractère modèle du projet, un système d’éléments de mur et de plafond reconfigurables basé sur la dimension de grille de 2,5 mètres typique des bâtiments résidentiels a été élaboré. On peut imaginer aisément que cette maison fibre habitable à grande échelle, s’adapte et interagisse avec des bâtiments existants. « Les éléments fibreux des murs et des plafonds ont été fabriqués à l’aide du processus d’enroulement robotique sans noyau développé par l’équipe du projet, induisant une conception et un alignement des fibres, adaptés à la charge locale, permettant ainsi une construction légère extraordinaire », précise l’équipe. La structure en fibre de l’étage supérieur ne pèse que 9,9 kg/m², les éléments muraux sont encore plus légers.

Les éléments de construction reconfigurables sont fabriqués à partir de quelques kilos de matériaux de construction, a contrario du béton notamment. À titre de comparaison, on pense au système Dom-Ino de Le Corbusier qui avait créé un procédé de construction industrielle, employant des éléments structurels que l’on pouvait combiner. Ce système nommé Dom-Ino (du latin domus – la maison – et du mot innovation) évoque… (Suite de l’interview dans le magazine N°14)