SOUTENIR ville, architecture et soin

141

Cynthia Fleury, SCAU

L’architecture, scrutée ici sous le prisme du « care » conditionne notre perception des espaces où l’acte du soin est exercé et nous assigne quelle que soit l’époque. Des lieux de santé, de vieillesse ou de recueillement analysés par les auteurs, en remontant le temps qui en disent long sur la manière dont sont prises en compte nos fragilités. Aujourd’hui, il existe des lieux expérimentaux, alternatifs, à échelle humaine, remodelant la ville et les territoires qui illustrent de nouvelles pratiques. Rendre vivable, faire entrer la beauté dans les bâtiments n’impliquent pas toujours leur démolition mais plutôt un soutien, une évolution au plus près des patients ou de nos aînés.


[…] Le bateau, dans l’histoire de la maladie et du soin, fut un lieu de concentration et de dérive des « fous », alors jugés comme incurables. Contraints à l’errance, balancés de ville en ville, ils n’accostent nulle part, n’ont aucun répit ; le bateau est alors le lieu ou le non-lieu de la maladie, l’anti-architecture de ceux dont la cité ne veut pas. Mais le bateau n’est pas que cela. Dans l’histoire du soin, des architectures flottantes tirent profit de leur spatialité particulière pour mettre en œuvre des idées ou des pratiques thérapeutiques singulières. […]


PAVILLON DE L’ARSENAL
AVRIL 2022, 42 €