EnergieSprong ou l’industrialisation de la rénovation zéro énergie garantie

562

La société Greenflex développe la démarche EnergieSprong dans l’hexagone comme facilitateur d’intérêt général. Quelles sont les ambitions et les avancées de l’industrialisation de la rénovation zéro énergie garantie ?

Qu’est-ce que la rénovation « zéro énergie garantie »?

E=0 Des bâtiments à zéro énergie garantie sur 30 ans : le logement produit autant d’énergie qu’il en consomme grâce à une meilleure efficacité énergétique et à une production locale d’énergie renouvelable

Rapidité Des travaux réalisés en site occupé et en un temps court grâce à l’utilisation d’éléments préfabriqués de haute qualité et d’outils numériques

Accessibilité Un surinvestissement financé par les économies d’énergie et de maintenance réalisées sur 30 ans, sans surcoût pour les occupants

Attractivité Une attention spécifique portée au confort des occupants, à l’esthétique et à la qualité d’usage (avec l’inclusion de travaux d’amélioration non énergétiques)


Le constat est simple : avec 400 000 logements construits par an, en France, pour un patrimoine de 37 millions, la ville de demain, la ville de 2050, sera majoritairement constituée de logements qui existent déjà aujourd’hui. Des logements vieillissants, inconfortables, des passoires thermiques où la précarité énergétique règne et progresse chaque jour (11,7 % des ménages en 2018). Des logements incompatibles avec les objectifs nationaux de lutte contre le changement climatique. Des logements qui demandent à être rénovés.

Mais la rénovation énergétique, quand elle est ambitieuse, coûte cher à ce jour et ne paraît pas à la portée des propriétaires publics et privés. Les politiques publiques ont aujourd’hui la perception d’être confrontées à un dilemme cornélien, celui de la quantité : rénover beaucoup de logements mais de façon très partielle, face à la qualité : rénover peu de logements mais de façon ambitieuse.

Il nous faut sortir de la vision que le coût élevé des rénovations ambitieuses est une fatalité et oser une troisième voie : rénover beaucoup de logements de façon ambitieuse mais pour beaucoup moins cher. Le secteur de la rénovation doit se standardiser, les ambitions énergétiques s’aligner, les cahiers des charges se répliquer, afin que les fournisseurs de solutions, et notamment les industriels, puissent développer de nouveaux outils et de nouvelles techniques pour rénover à moindre coût, en jouant la carte de la préfabrication hors-site : aujourd’hui rénovées avec des solutions « sur-mesure », les passoires énergétiques devront demain être rhabillées avec des solutions «prêt à porter».

Rendre cette ambition réelle est la raison d’être du mouvement interacteurs européen EnergieSprong, qui milite pour l’industrialisation de la rénovation des logements. L’objectif : faire naître un marché pour la rénovation « zéro énergie garantie » à grande échelle, en alignant les intérêts de l’ensemble des acteurs de l’écosystème. Pour les bailleurs sociaux, cible prioritaire du programme dans sa première phase, EnergieSprong représente la promesse d’opérations de rénovation de qualité, à coûts maîtrisés. Pour les industriels et les professionnels du bâtiment, celle d’un marché de très gros volume, anticipable et en attente d’innovation. L’étape suivante étant de travailler sur des bâtiments éducatifs avec les collectivités et de passer du logement social au logement privé.

Où en est ce mouvement ?