« Il faut standardiser les procédés et la taxinomie en matière de sécurité incendie »

396

La sécurité incendie est sous-estimée par la filière bois, déplore Philippe Bon temps, dans un réquisitoire qu’il publie sur LinkedIn*, où cet ingénieur de formation livre son point de vue sans concession. Pour apaiser le climat plutôt que de pointer du doigt les lobbys, il reprend la parole dans cette tribune et défend sa position sur la sécurité incendie et la construction bois (1D et 2D). Il aborde aussi la question spécifique du modulaire 3D.

Philippe Bontemps, responsable R&D bas-carbone chez Terrell Group


Le 7 avril dernier, deux jours après la fin du Forum international bois construction (FCB) de Nancy, je publiais un article sur le réseau professionnel LinkedIn dans lequel je déplorais que certains intervenants de la filière bois aient, à mon grand désarroi, évoqué lors du dit forum les doctrines des pompiers et le lobby du béton comme des obstacles majeurs. J’ose espérer que cet article a atteint le but que je m’étais fixé :: alerter les acteurs impliqués dans les travaux d’évolution des règles sur la protection feu des bâtiments bois. Mais que dire à tous les autres acteurs dans ce domaine ? Aux architectes qui ont déjà mille défis et exigences règlementaires à gérer ? Aux PME qui affrontent mille préoccupations quotidiennes comme le carnet des commandes et le prix des matériaux ? À ceux-là, la grille de lecture des débats en cours est difficilement accessible, voire littéralement insensée. Avant d’évoquer plus loin mes recommandations concrètes sur la protection feu des bâtiments pour le hors-site, j’ai sélectionné ici deux idées générales à destination du plus grand nombre. Ces idées me semblent essentielles à la conduite du changement profond en cours.

Humilité et transparence

Nous essayons de reconstruire une règlementation entièrement fondée sur la minéralité carbonée incombustible depuis si longtemps. De plus, nous essayons de nous réapproprier une intelligence sous-jacente, empirique et historique, noyée dans une règlementation faite de règles de moyen. Tout cela dans une discipline bien plus hétérogène que nous ne pourrions l’imaginer, sachant que le comportement au…(Suite de l’article dans le magazine N°25)