Impression 3D façon céramique

495

La néerlandaise Ceramic House, située rue P. C. Hoofstraat dans le centre-ville d’Amsterdam, se caractérise, après rénovation, par ses spectaculaires façades traditionnelles en terre cuite. Enfin presque, car ici la céramique est issue d’une technologie innovante de l’impression 3D.

Marier harmonieusement tradition et modernité, remodeler l’expression architecturale des façades historiques, réintroduire détails et modénatures par l’impression 3D, c’est tout le travail accompli par l’agence hollandaise Studio Rap pour ce projet de réhabilitation d’un petit immeuble typique d’Amsterdam. Ici, les architectes ont utilisé un processus de fabrication numérique conçu dans leurs propres locaux pour imprimer chaque carreau de céramique en 3D. L’objectif : « Enrichir l’architecture historique de cette célèbre rue commerçante avec un nouveau langage de conception. » En utilisant des algorithmes de conception numérique, ils réinterprètent des qualités décoratives et le vocabulaire de la céramique émaillée dans la ville historique.

Concrètement, la façade présente des couches complexes inspirées des textiles : des plis élégants, des fils entrelacés et des motifs de points. Sa qualité organique et ondulatoire change suivant les angles de vue : « Au furet à mesure que la ligne de vision se déplace, de nouveaux éléments dans les carreaux de céramique personnalisés sont dévoilés ». Ainsi le bâtiment, qui accueille une boutique de produits de luxe, est en harmonie avec son environnement historique, tout en s’en distinguant.

Maître d’ouvrage Warenar Real Estate
Architecte Studio Rap
Co-architecte Gietermans & Van Dijk
Revêtement de façade impression 3d-céramique Studio Rap

Sur le plan du design, le Studio Rap s’est inspiré des collections de céramique du Rijks museum, musée national des Pays-Bas. Ainsi, au niveau de la rue, la façade présente de grands carreaux de céramique imprimés en 3D, d’environ 40 x 20 cm chacun, émaillés en blanc perle, avec une subtile touche de jaune. Aux étages supérieurs, la façade présente des briques également imprimées en 3D émaillées, dans trois nuances distinctes de rouge. Ces briques sont placées dans des cassettes en acier inoxydable découpées au laser, qui réinterprètent de façon contemporaine les encadrements de fenêtre utiles à l’évacuation des eaux de pluie.

Stéphane Miget