La blockchain dans la construction

39

Dans leurs ouvrages, écrits à quatre mains, Professeur Zoubeir LAFHAJ* et Docteur Zakaria DAKHLI s’attachent à démystifier le Lean et la Blockchain rapportés à la construction. Un exercice qui s’avère salutaire pour toute la chaîne immobilière.

Paru en 2018, « La Révolution de la Construction Lean » s’ouvre sur un glossaire. Ce lexique finement ciselé éclaire le lecteur sur toute une terminologie empruntée souvent à l’anglais, voire même au japonais. Dans un contexte où la productivité est à la peine, ce livre de référence aborde de manière très documentée le problème du gaspillage qui gangrène tout un secteur. Le constat est sans appel, il y a urgence à revoir le fonctionnement de la construction. « Ce secteur est connu pour être le moins efficace en termes d’industrialisation, d’amélioration des processus, de procédures et d’applications technologiques. En d’autres termes, les gaspillages sont générés tout au long de la chaîne de valeur de la construction », relatent les co-auteurs.

Globalement, le Lean permet la réduction systématique des gaspillages par tous les acteurs, ceci tout au long de la chaîne de valeur en augmentant la satisfaction client. Mais selon quels principes ? Comment créer de la valeur dans un projet de construction ? Comment la construction Lean apporte-elle une structure organisationnelle ? Les sujets de réflexion ne manquent pas. Au fil des pages, le lecteur se sent progresser, Zoubeir LAFHAJ et Zakaria DAKHLI ne laissant aucune question en suspens. La révolution numérique impacte l’ensemble du BTP.

Pour l’utiliser à bon escient, encore faut-il en maîtriser les arcanes. Une des difficultés à laquelle est confronté celui ou celle qui désire se plonger dans l’univers de la Blockchain appliquée à la construction, est de savoir le définir. Pour se libérer l’esprit, il suffit simplement de se reporter à la page 25 du présent ouvrage « La Blockchain dans la construction ». Une fois cette étape franchie, on pénètre petit à petit au cœur d’un nouveau modèle économique et sociétal. En effet, la Blockchain, littéralement « la chaîne de blocs » serait potentiellement la « cinquième révolution » dans le monde de la technologie et de l’informatique. « L’envol du numérique et notamment notre capacité de calcul, de stockage de données et d’échange rapide de ces données est en train de révolutionner notre société », décrit Antoine Bos, Directeur Processus et Qualité, Pichet. Le système de chaîne de blocs sécurise les données et par la même informatise la confiance. En résumé, il peut garder la trace d’un ensemble de transactions et un échange de documents sans l’intervention de tiers. Dorénavant, la prise de conscience des avantages de ce système ne sera plus l’apanage de spécialistes aguerris. On applaudit.

* Prof. Dr Zoubeir LAFHAJ est Professeur des Universités en génie civile à la Centrale de Lille, titulaire de la Chaire de recherche industrielle européenne « Construction 4.0 » chercheur au Laboratoire CNRS Lamcube de Lille.

* Dr Zakaria DAKHLI est Docteur en Génie Civil, ingénieur de recherche dans la Chaire de « Construction 4.0 » à Centrale Lille, responsable de la coordination des projets et à l’interface université entreprise