VERS UNE ARCHITECTURE POUR LA SANTÉ DU VIVANT

142

Éric Daniel-Lacombe

La vie quotidienne, avec ses conflits et ses contradictions, s’impose comme un premier horizon de réflexion pour une architecture adaptée à tous, au-delà des simplifications du fonctionnalisme. L’architecture moderne travaillait pour un monde et une nature immuables. L’accroissement de la violence et de la fréquence des catastrophes naturelles impose aux architectes du XXIe siècle de repenser leur pratique dans un monde en mouvement, chaotique, imprévisible. Ils ont ainsi un rôle à jouer dans le rétablissement de la santé du vivant sur toute la planète.


[…] Ce texte veut en finir avec le mythe romantique de l’architecte éclairant en solitaire l’avenir de son génie. Il montre comment l’œuvre d’architecture se nourrit de l’accumulation d’expériences par un architecte immergé dans les fragments de société pour lesquels il travaille tout autant qu’il s’inscrit dans l’histoire de son métier. Cela est d’autant plus important à souligner qu’à présent les architectes sont appelés à se soucier de la nature, du climat et de l’écologie en se mettant à l’écoute de leurs contemporains comme ils ne l’ont jamais fait auparavant. […]

Presse de l’université de Montréal
192 pages, 32 €