LA LOGISTIQUE, clé de l’amélioration de la productivité !

340

La majeure partie du temps passé par les ouvriers
sur un chantier de construction est gaspillé.

Étude The iCONS (Intelligent Construction Site) sur la productivité dans la construction, à l’appui. En analysant les données de l’étude Icons de l’université finlandaise de l’innovation Aalto, les chercheurs ont pu voir des preuves tangibles des problèmes de productivité sur les huit chantiers de construction finlandais.

Les travailleurs n’ont que peu ou pas de prise du tout sur les raisons de cette inefficacité. Soit ils sont occupés à réceptionner de l’équipement et du matériel, ou soit ils passent des heures à aller à la pêche aux informations. Dans les faits, la moitié du temps, ils ne se trouvent pas là où ils devraient être, si on s’en tient au planning prévue par leur direction. Micro gestion du temps généralisée avec les effets délétères que l’on connaît maintenant sur la productivité.

Ari Viitanen, associé chez Carinafour, entreprise de pointe dans le développement et l’exploitation de systèmes de production et de processus de chaîne d’approvisionnement modernes, analyse son expérience dans la construction navale. Le constat est sans appel: la variation tue la rentabilité et diminue la satisfaction au travail.

20 % de la variation de productivité est due à des problèmes internes, tels que les différences de méthodes, les compétences variables d’une personne à l’autre, les facilités ou non d’installation. Quant aux variations externes, elles ont un impact de 50 % et résultent souvent d’erreurs de conception, de retards dans les travaux antérieurs, d’un manque de ressources. Et évidemment les sempiternels problèmes de communication, et le mauvais temps ont aussi leur part dans ces variations. Le tout aggravé par un approvisionnement souvent non planifié en matériaux de construction.

Les chercheurs de l’Université d’Aalto ont constaté que les matériaux changent généralement huit fois d’emplacement sur le chantier de construction. Il n’y a pas de fatalité, la clé de l’amélioration de la productivité de la construction est donc de minimiser les variations.