L’impression 3D monte en puissance !

724

Les expérimentations avancent dans le domaine de l’impression 3D en béton. À Nantes, la première maison est livrée, tandis que les tests de mur prototype pour cinq logements en Champagne-Ardennes ont validé la technologie. Dans les deux cas, l’objectif est le même : industrialiser la production de logements sociaux.

La maison yhnova

La maison de Nantes est habitée depuis quelques semaines.

D’aucun diront que si la maison yhnova de Nantes a été imprimée en 54 heures, il a fallu ensuite quatre mois pour y poser le toit et les fenêtres… Néanmoins, elle est désormais habitée par ue famille de cinq personnes et ses 95 m² aux formes arrondies se glissent joliment entre les arbres. La technique Batiprint3D développé par Benoit Furet de l’université de Nantes, consiste à « imprimer » deux parois de polyuréthane isolant qui servent de coffrage pour le coulage du béton. Elle semble appeler à prendre son envol, avec d’autres réalisations en projet.

 

Le projet Viliaprint s’inscrit dans une autre logique. Le prototype de mur qui a récemment été validé par des tests montre, lui, une impression 3D de béton. Porté par de solides partenaires – le bailleurs Plurial Novilia (groupe Action Logement), la stratup XTreeE, l’architecte Christian Pottgiesser, la fédération française du bâtiment Grand Est-Marne, les entreprises Demathieu-Bard et Vicat. Il va se prolonger par la construction de cinq maisons t4 au sein de l’éco-quartier labellisé Rema’Vert en Champagne-Ardenne. Les objectifs de plurial Novilia sont de faire évoluer la construction de logement sociaux en France en répondant à ces critères :

  • Élaborer un projet environnemental et architectural, avec des apports fonctionnels concert (plus-value pour l’occupant).
  • Développer un nouveau mode opératoire constructif et un modèle économique intégrant les coûts de transfert de technologie au bénéfice de l’entreprise locale et un tableau de chiffrage du coût de construction (réutilisable).
  • Établir un dossier d’ouvrages certifiés par les organises agréés (CSTB,bureaux de contrôle).
  • Constituer un dossier technique partagé avec les bailleurs sociaux souhaitant développer des opérations similaires.

Le projet à été présenté lors du 79e congrès HLM à Marseille, mi-octobre.