Pascal Chazal nous parle #10

767

Cette crise sans précédent, dans tous les domaines, met en exergue les solutions qui améliorent véritablement l’efficacité, réduisent l’empreinte carbone et sont d’une façon générale plus vertueuses.

Il en est ainsi pour la construction hors-site, de nombreux pays s’engagent pour une nouvelle « industrie de la construction ». Ils ont compris que le système actuel est à bout de course, qu’il ne sera pas suffisant de l’améliorer pour vraiment changer la donne.

Le dernier rapport de McKinsey s’appelle « The Next Normal », il met en évidence le besoin absolu de changement pour l’immobilier et la construction, il met en avant la préfabrication et la digitalisation.

La construction hors-site n’est pas une nouvelle technique, c’est une profonde rupture, elle bouscule les codes et les modèles économiques, elle oblige à travailler en mode collaboratif et à penser coût global. Après Singapour qui a rendu obligatoire dès 2015 la construction horssite, le Royaume-Uni, s’est très fortement engagé pour la construction hors-site avec la mise en place de nombreux contrats-cadres dotés de budget très importants, c’est au tour maintenant de la Suède, des Pays Bas et de l’Irlande, de soutenir massivement les Méthodes Modernes de Construction [MMC].

En France, la prise de conscience n’est pas encore arrivée, messieurs les décideurs, vous ne pouvez plus ignorer les innombrables avantages de la construction hors-site, comme d’autres pays, la France doit s’engager et soutenir par la commande publique, la construction hors-site !

J’en profite pour souhaiter un joyeux anniversaire au magazine Hors Site, 3 ans déjà et 10 numéros, merci à toute l’équipe de la rédaction qui a chaque fois fait des prouesses pour que le magazine soit d’une grande qualité et grand merci à nos annonceurs qui nous ont toujours fait confiance.