Pascal Chazal nous parle #23

421

Embrasement de la planète, crise immobilière… et montée en force du hors-site

Dans son dernier rapport, l’ONU signale que le bâtiment doit engager une véritable révolution car il est responsable de 37 % des émissions mondiales de CO2, qu’il lui faut diviser par deux le recours au béton d’ici 2060 car le béton représente à lui seul 8% des émissions, et demande donc au secteur de changer de matériaux. Et puis que cela ne suffit pas, le bâtiment, pour réussir sa décarbonation, doit également changer ses processus de production. En France, les promoteurs ne vendent plus, les constructeurs encore moins, les bailleurs n’arrivent plus à construire… Au total, nous allons produire moins de 320 000 logements dans l’Hexagone, alors que selon le dernier rapport commandé par l’USH (Union sociale pour l’habitat), nous devrions, afin de satisfaire aux besoins de la population, construire ou rénover de manière performante 518 000 logements par an pendant dix ans. De leur côté, les constructeurs automobiles français annoncent des pertes abyssales de 42 milliards d’euros pendant que Tesla caracole en tête avec une croissance folle, son Model Y électrique étant devenu en deux ans le véhicule le plus vendu au monde. L’entreprise américaine, valorisée plus cher que l’ensemble des constructeurs européens, nous démontre qu’il est possible de sortir du pétrole, si l’on sait changer les modèles économiques et les habitudes. La construction hors-site sera-t-elle le moyen pour révolutionner la construction? Personne ne peut encore le dire, même si cette nouvelle façon de construire porte en elle un potentiel d’améliorations immense. Mais comme la voiture électrique à ses débuts, elle fait débat. En cette rentrée 2023, l’actualité du hors-site est incroyablement riche (voir rubrique Opinion p.20) avec en particulier le colloque des 19 et 20 octobre organisé par l’école d’architecture de Versailles et par I3F intitulé :Le hors-site face à l’anthropocène. Alors, le hors-site va-t-il changer la donne ? Nous avons dix ans pour réussir la décarbonation de la construction.