Pascal Chazal nous parle

416
Pascal Chazal

Nous avons vu arriver avec cette crise, des évènements que
nous imaginions, il y a seulement quelques semaines totalement
impossible, 90 % des avions cloués au sol, une activité mondiale
quasiment à l’arrêt, les écoles et les bistrots fermés ! Quel sera le
monde de l’après COVID ? Question que tout le monde se pose.
Est-ce que nous allons reprendre comme si de rien n’était nos
activités galopantes, comme nous l’avons fait au lendemain du
premier choc pétrolier, la courbe du pétrole c’était effondrée pour
mieux repartir à la hausse. L’être humain est-il incapable d’apprendre ?
Est-il aveugle au point de ne pas savoir tirer les leçons du passé ?
Si avant le COVID-19, il était “possible“ de ne pas voir l’état d’urgence
de notre environnement, cette fois-ci, le monde entier est gravement
touché, la crise économique qui va suivre sera sans précédent.
Le modèle de croissance sans fin dans un monde fini, a sans doute
vécu, il va falloir en inventer de nouveaux plus vertueux et plus
justes. L’immobilier et la construction portent une lourde part de
responsabilité dans l’impact environnemental, les besoins mondiaux
exponentiels poussent à construire de plus en plus. Mais si nous
continuons à le faire avec les méthodes et les organisations en
place, nous allons à la catastrophe, nos méthodes sont devenues
inefficaces et génèrent 30 % de non-qualité, ce qui veut dire 30 %
des matériaux et des heures partent en fumée, ceci parce que
nous produisons les bâtiments complexes du 21è siècle avec des
organisations et des méthodes du passé. Ce n’est plus possible !
La construction hors-site est sans aucun doute l’avenir de la
construction car elle pousse à penser autrement, ingénierie
collaborative, coût global, économie circulaire, avec au centre
de nos préoccupations les êtres humains qui vont habiter dans
nos bâtiments et ceux qui vont les construire !