Préfa’bric : l’alternative mur 2D briques

790

Commercialisé en 2021, conçu initialement pour le secteur non résidentiel avant de s’étendre au logement, Préfa’bric, de Bouyer Leroux, est le premier système de construction hors-site en brique entièrement mis au point et fabriqué en France. Retour sur sa genèse.

Le mur préfabriqué est constitué de briques assemblées en atelier suivant le procédé breveté fix’bric, colle prête à l’emploi sous avis technique.

L’idée novatrice qui préside à la création de Préfa’bric remonte à 2016. Elle est motivée par le désir de proposer des solutions constructives techniques plus respectueuses de l’environnement et de se conformer aux réglementations environnementales actuelles et futures. C’est donc avec cette envie que Bouyer Leroux a foncé dans la construction préfabriquée 2D en brique. Stéphane Yvare, ingénieur bâtiment et chef de projet des activités Préfa’bric chez Bouyer Leroux, résume les atouts du produit : « Son intérêt réside dans la proposition de solutions préfabriquées conçues et fabriquées en France, assemblées en atelier, utilisant des briques isolantes et porteuses. Ceci s’applique notamment sur des marchés où il est difficile de trouver des maçons traditionnels ou qui exigent une construction rapide, avec moins de perturbations, une empreinte carbone réduite, ainsi qu’une réduction du nombre de poseurs nécessaires. »

PREMIÈRES APPLICATIONS

Après la phase de prototypage, les premiers essais mécaniques et les chantiers de démonstration, Préfa’bric a été commercialisé début 2021, d’abord pour des programmes non résidentiels tels que les établissements scolaires et les bâtiments agricoles, puis dans les logements collectifs à partir d’avril 2022, à la suite de l’obtention d’une ATEx 3013_V1. En 2023, l’activité a décollé, avec 15 000 m² de murs Préfa’bric installés. Avec un poids de 149kg par m², le système se compose de murs constitués de petits éléments aux formats allant jusqu’à 3mètres de hauteur et 4mètres de long. Directement livrés sur le site, ces éléments sont mis en place à l’aide d’un système de levage intégré, escamotable et invisible.

Les briques intègrent des réservations permettant l’injection de béton si le programme exige des raidisseurs ou des renforts. Affichant une épaisseur standard de 20cm, le mur présente une résistance thermique de R= 1.14, équivalant à environ 4cm d’isolant. Stéphane Yvare précise : « Il s’agit de maîtriser le rapport entre le prix, les performances thermiques et l’épaisseur, dans une optique de contrôle des coûts, tout en limitant la quantité d’isolant à ajouter ultérieurement pour respecter la réglementation environnementale (RE2020, ndlr). » En plus de ses performances thermiques, le fabricant agit sur l’aspect carbone en réduisant les émissions lors de la cuisson. Engagé depuis une quinzaine d’années dans une démarche de remplacement du gaz de ville par du biocombustible et de la biomasse dans ses usines, le groupe vise une décarbonation de 75 % d’ici 2025 pour la seule étape de la cuisson sur le site de production Préfa’bric à Mably (42). Actuellement, l’empreinte carbone du système Préfa’bric est de 27kg de CO2 par m² et devrait diminuer encore avec les mesures de décarbonation mises en place sur le site.

Lucien Brenet