Souplesse architecturale et technique

1176

Construire, à la demande du maître d’ouvrage, la réplique d’un bâtiment traditionnel en utilisant un mode constructif industrialisé paramétrable. Le constructeur Dassé a répondu présent via son concept original hors-site qui apporte flexibilité, rapidité, réponse environnementale et qualité architecturale.

Le projet se fonde sur une architecture performante et économe. L’esthétique et la matérialité sont enracinées dans l’identité du lieu. Le gabarit du bâtiment et son décollement en R+1 offrent une situation privilégiée aux salles de cours et une double orientation des plateaux d’enseignement (apports solaires, lumière naturelle).

Construire l’extension d’un collège en hors-site à l’identique de l’existant, c’est le défi relevé par Dassé. Basée dans les Landes, cette PME familiale de 50 salariés – « troisième génération », se félicite son dirigeant actuel, Pierre Pipo – est en capacité, avec le mode constructif 2D qu’elle a développé, de répondre à des projets en entreprise générale : « Nous assurons la conception et la fabrication de toute l’enveloppe du bâtiment – charpente métallique, menuiserie aluminium, panneaux de façades bois – et nous pilotons les chantiers », résume-t-il. C’est ce qui a été appliqué pour l’extension de 1718 m² du collège de Mios (33). Le procédé constructif a permis ici de répondre à l’ensemble des demandes du maître d’ouvrage, le conseil départemental de la Gironde, et des architectes bordelais de l’agence Schurdi-Levraud Architecture. À savoir, la rapidité d’exécution (quatre mois), le respect du contexte architectural existant et une performance bas carbone élevée. « Notre mode constructif assure également une stabilité au feu ½ heure sans aucun autre dispositif complémentaire faisant écran », souligne Pierre Pipo.

De fait, ce projet s’inscrit pleinement dans la stratégie environnementale portée par Dassé, engagé dans une politique QSE : « Nous avons mis en place une démarche d’écoconception sur l’ensemble du cycle de vie des bâtiments que nous construisons. Et ce, pour maîtriser leur impact sur le milieu extérieur et créer un environnement intérieur sain et confortable pour les usagers. » Et il ne s’agit pas de paroles en l’air puisque l’entreprise a réalisé le bilan carbone de son site à Castets (40) et qu’elle s’appuie sur la norme ISO 14001 pour sa politique de management environnemental.

Sur le plan technique, le système constructif breveté, qui marie une structure poteaux-poutres stabilisée par des panneaux-murs en bois 2D, affiche une grande flexibilité. « C’est notre spécificité et c’est unique en France. Nous proposons notre propre bibliothèque d’objets paramétrables permettant de redessiner le bâtiment avec lesdits objets. Il en découle un plan de fabrication pour chaque panneau, avec assemblage des composants, explique Pierre Pipo. Le collège de Mios en est l’illustration et avec son grand porte-à-faux en poutre-treillis, il nous a en plus offert l’opportunité de montrer notre savoir-faire en charpente métallique. » Ici, très concrètement, l’ouvrage est constitué de 156 panneaux porteurs en bois, industrialisés en usine avec une dalle béton intermédiaire (cf. acoustique et stabilité au feu). Particularité ? « Les caissons de plafonds en pin des Landes remplis d’isolant sont fabriqués dans nos ateliers et sont fixés ensuite sous des fermettes métalliques en pente 7 %. Ils nous permettent d’assurer une isolation en toiture froide. Ces fermettes prennent appui sur les poteaux porteurs, le contreventement général étant assuré par les panneaux pleins en bois et avec des compléments encroix de Saint-André. Et bien sûr, les menuiseries sont intégrées dans nos panneaux à l’usine, afin de maîtriser l’étanchéité à l’air du concept. »