Construction hors-site : les contrôleurs techniques font évoluer leurs pratiques

455

Alors que la construction industrielle prend progressivement son envol dans l’Hexagone, certains cabinets de conseil voient dans ce nouveau marché une opportunité à saisir. C’est le cas de BTP Consultants, qui a fait le choix d’adapter ses missions pour s’attaquer à ce segment porteur et apporter plus de garanties dans le processus de construction.

Modules en cours d’assemblage dans l’usine de la société E-Loft, Ploufragan, France

Ne pas se reposer sur ses lauriers, savoir remettre en cause son métier sous le prisme de l’innovation, c’est le mot d’ordre de BTP Consultants. Après avoir été l’un des premiers bureaux de contrôle à s’intéresser au BIM et à l’intégrer dans ses processus métiers, l’entreprise implantée en France et à Monaco se penche depuis 2018 sur le hors-site. « L’image du contrôleur technique en France, c’est : le gendarme psychorigide qui s’appuie sur des normes et des règles strictes et qui est assez arc-bouté », regrette Elia Abou Chaaya, directeur de l’activité hors-site et modulaire chez BTP Consultants. Il revendique au contraire un changement de posture lié à l’apparition de nouveaux modes de construction : « Comment adapter nos missions ? Comment faire évoluer notre métier ? C’est ce qui nous intéresse et ce qui nous différencie. »

Avec l’avènement du hors-site, le bureau de contrôle a fait le choix d’accompagner les industriels en plus des maîtres d’ouvrage. Un des changements majeurs opérés par BTP Consultants est sans nul doute le contrôle renforcé dès la phase de conception du projet, dont le temps de vérification a été doublé. Autre nouveauté de taille : un suivi qui inclut la phase de production en usine. « Jusqu’à présent, il n’y avait aucun contrôleur qui faisait des visites de contrôle en usine, parce que la norme qui régit le métier indique que le contrôle ne s’exerce que sur des bâtiments définitifs. Or, le module qui est en train d’être réalisé en usine est un ouvrage provisoire. Par définition, il ne rentre pas dans la mission de contrôle technique », explique Elia Abou Chaaya. Pour éviter aux industriels les problèmes de conformité qui pourraient les obliger à revoir leur copie une fois les modules construits, BTP Consultants a fait de la visite en usine sa spécialité. Autrement dit, des contrôles supplémentaires qui s’ajoutent aux missions classiques du contrôleur technique. Cette liberté vis-à-vis du cadre de la norme a le mérite d’offrir davantage de sérénité aux industriels qui se voient ainsi accompagnés lors de toutes les étapes du projet. D’autant plus qu’ils sont nombreux à se lancer dans un marché au sein duquel ils manquent parfois d’expérience.

Ce suivi global permet de rassurer toutes les parties prenantes. Selon Elia Abou Chaaya : « Notre présence va tranquilliser l’assureur, mais aussi le maître d’ouvrage qui se charge d’assurer l’entretien du bâtiment. C’est crucial, parce que ça peut pousser les maîtres d’ouvrage à commander de la construction modulaire et industrialisée, qui a longtemps eu mauvaise presse. » En s’assurant de la conformité et de la qualité des ouvrages, BTP Consultants veut lever les freins assurantiels qui pèsent sur la construction industrialisée. Un positionnement innovant qui devrait contribuer à développer ce marché en plein essor.

Kim Biegatch