De saines émulations autour du bois

259

Metsä Wood, fabricant éminent sur le marché européen de produits de bois d’ingénierie n’a de cesse de développer des outils et des concepts novateurs au service de la valorisation du bois.

« What if New York’s Seagram bulding was a hybrid bulding » projet lauréat, par Jose Gustavo Garzon

Avec en figure de proue, le concours « Hybrid City » et le lancement de la plateforme collaborative « Open Source Wood », le bois s’impose comme le matériau incontournable pour des constructions durables.

L’entreprise finlandaise basée à Espoo, initiatrice de bonnes pratiques a imaginé le concours « Hybrid City » avec l’idée de rendre la construction durable et plus efficiente. L’avènement de structures hybrides dans les zones urbaines – des édifices modulaires associant le bois à d’autres matériaux de construction, semble être la réponse idéale à apporter aux effets néfastes de la densification urbaine. Conscient du fait que la majorité des structures existantes dans les aires urbaines, faites de matériaux non biosourcés, ne peuvent être simplement détruites.

L’initiative de Metsä Wood s’inscrit dans une démarche évolutive et propose de choisir une structure qui ne soit pas en bois afin d’y remplacer certains matériaux par du bois. Ainsi, pour départager les candidats, les critères de l’efficacité et de la durabilité ont été privilégiés. Les solutions imaginées devaient être compatibles avec les méthodes de construction existantes et se devaient de proposer le lamibois Kerto LVL de Metsä Wood comme matériau principal. La solution élaborée par le colombien Jose Gustavo Garzon, lauréat du concours et baptisée « What if New York’s Seagram bulding was a hybrid bulding » intègre un système hybride avec un noyau en béton et en acier qui, lorsque l’on se déplace vers l’extérieur ou vers haut de l’édifice, dévoile progressivement un cadre en bois.

Les seconds prix, décernés au projet « Alexandra Road Estate Reimagined » et « Villa Mokum, mostly wood, some steel and a concrete base » imaginés respectivement par Frederick Pittman et Jasper Middelberg, sont également des exemples frappants de bâtiments hybrides répondant à toutes les attentes. Pour son projet, Frederic Pittman a choisi un logement de masse, emblématique de l’architecture brutaliste de la seconde moitié du XXe siècle qu’il réinvente en un bâtiment aux faibles émissions en carbones. Le projet de Jasper Middelberg quant à lui, prend comme base un bâtiment résidentiel qu’il transforme en un bâtiment hybride performant et durable.

Guidée par la nécessité de trouver une réponse réaliste aux problèmes engendrés par l’urbanisation croissante, la solution des constructions hybrides faisant la part belle au bois, seul matériau de construction qui soit à ce jour renouvelable et capable de stocker le CO2, s’impose de plus en plus comme une évidence. Dans le même ordre d’idée, Metsä Wood développe une plateforme collaborative baptisée « Open Source Wood », qui permet aux architectes, ingénieurs, étudiants et professeurs de partager leurs innovations et leurs idées autour du bois. Cette plateforme comprend une liste non négligeable d’outils pratiques pour la construction en bois, et contribue, par là même, à la démocratisation de la construction hybride.

Toujours aussi stimulants, des « hackathons », sont organisés. Les participants doivent y résoudre des problèmes centrés autour d’une thématique. Ainsi aura lieu, les 17 et 18 novembre prochains, un hackathon mettant en application les principes de construction et d’assemblage autour du thème du réemploi.

Adaptabilité, durabilité et efficacité sont donc les maîtres mots des projets innovants menés par Metsä Wood qui s’inscrivent dans une démarche moderne et réaliste plaçant le bois au cœur du processus de modernisation de la construction.