Hors-site et frugalité ?

679

« Les bâtiments que nous produisons doivent être économes en énergie, voire capable de produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment, cela passe d’abord par une bonne conception mais aussi par une bonne exécution. Là encore, la construction en usine, permet d’améliorer considérablement la qualité. »

Pascal Chazal
CEO de PATCH CONSEIL

Philippe Madec, dans son manifeste pour la frugalité heureuse et créative nous appelle à être frugal, frugal en énergie, frugal en matériaux, frugal en technicité. « La transition écologique et la lutte contre les changements climatiques concourent à un usage prudent des ressources épuisables et à la préservation des diversités biologiques et culturelles pour une planète meilleure à vivre. » L’activité du bâtiment est responsable de près de 40% des émissions de gaz à effet de serre, notre responsabilité est donc grande et le changement dans nos mains. Nous vantons régulièrement les vertus de la construction Hors-site sur le plan de l’environnement et de la réduction de l’impact carbone. S’il est avéré que de déplacer une partie de l’activité du chantier à l’usine peut avoir un effet positif, ce n’est bien sûr pas suffisant. Nous devons comme le dit si bien Philippe Madec être frugal.

Frugal en matériaux : L’utilisation de matériaux renouvelables, biosourcés est à privilégier, mais on peut aussi utiliser de matériaux fortement réutilisables comme l’acier. Le béton quant à lui, doit être utilisé a minima, car il est l’un des grands responsables des GES. Dans tous les cas, la recherche d’optimisation des matériaux est un enjeu majeur. Dans la construction, les marges de sécurité sont très importantes, avec une construction industrialisée, produite dans des conditions contrôlées et maîtrisées, il est possible de réduire les besoins de matières, les épaisseurs et les sections, de réduire les déchets et les chutes.

La notion d’économie circulaire arrive fort heureusement en force dans la construction. Nous réalisons qu’un bâtiment « en dur » a lui aussi une fin de vie, celle-ci est d’ailleurs de plus en plus proche. Nous devons penser à ce que nous allons faire des matériaux au moment de la déconstruction. Si la construction en béton coulée sur le chantier est très coûteuse à démolir, la construction Hors-site réalisée par assemblage peut être, si l’on le prévoit à la conception, désassemblée et recyclée. Citons au Japon Sekisui Heim qui produit des milliers de maisons chaque année et ce depuis 60 ans. Sekisui offre à ses clients une garantie constructeur de 65 ans !

Et cerise sur le gâteau, si le cœur vous en dit de démonter votre maison pour vous en proposer une nouvelle, les modules sont démontés en une journée et après passage dans une usine de recyclage ou 80% des matériaux sont… (Suite de l’interview dans le magazine N°15)