La conception modulaire bois change d’échelle

1054

Converti à la maison modulaire depuis 2020, le constructeur Ademeure, dont la capacité de production s’élève à 600 modules par an, vient de franchir une nouvelle étape. Cette fois-ci, il a fait entrer son process dans sa phase industrielle.

Fondé en 2017, le constructeur Ademeure, développeur du concept de la maison M, se consacrait initialement à la standardisation des process de fabrication de ses maisons en bois. « Dès le début, nous nous sommes dotés d’un bureau d’études afin de parler le même langage avec les industriels et de dupliquer notre système constructif de maisons individuelles », raconte Jonathan Duffié, président et fondateur d’Ademeure.

Cinq ans plus tard, la construction de maisons individuelles ne représente plus que 20 % de l’activité de l’entreprise. Car dès 2020, la jeune société se tourne vers des opérations B2B. Elle développe des solutions destinées aux professionnels désireux de se fournir en murs ossature bois (2Dou 3D) à destination des résidences séniors, de logements étudiants ou de crèches de tout autre projet qui reprend le principe de la construction modulaire.

600 MODULES PRODUITS PAR AN

Lors de la pandémie de Covid-19, l’entreprise constate un revirement dans les goûts de sa clientèle, de plus en plus concernée par la construction ossature bois et attentive aux questions de qualité de l’air. « Lorsque nous étions confinés, on nous a expliqué qu’il fallait ouvrir les fenêtres pour dépolluer l’air intérieur. Et nos clients se sont de plus en plus intéressés à la composition même de leur bâtiment. » Confortée, l’entreprise décide de travailler désormais avec des matériaux français, locaux, exempts de produits issus du pétrole et dont la teneur en COV (composés organiques volatils) est très faible (moins de 0,01 %)

« Dans le principe, nous sommes très proches de l’industrie automobile », reconnaît Jonathan Duffié. Une phase industrielle qui a pris une tout autre dimension, dans le cadre d’un appel à projet de l’État, Ademeure a redonné une seconde vie à son outil de production en l’installant dans un ensemble industriel de 30000 m² à Langon (Gironde), initialement utilisé pour la production de l’A380 d’Airbus.

Soutenue par l’État, la région Nouvelle-Aquitaine et des collectivités locales, l’entreprise est encapacité de produire jusqu’à 600 modules par an.« Nos produits intègrent tout, de l’électricité à la plomberie aux sanitaires en passant par les menuiseries, afin de limiter au maximum les interventions sur chantier et de n’avoir que les raccords à réaliser. » L’entreprise a développé un catalogue de modules afin que, lorsqu’elle est sollicitée par un professionnel, celui-ci puisse directement faire son choix parmi des solutions préétablies. Parmi ses projets phares, la fourniture des modules nécessaires à la construction d’un projet pour séniors composé de 30 logements en bois à Coimères, en Gironde, ainsi qu’une vingtaine de nouvelles résidences en Bretagne. Et ce n’est que le début.

Lucien Brenet