LE BOIS, Talisman des Jeux Olympiques 2024

670

Jean-Louis Missika, adjoint à la mairie de Paris en charge de l’urbanisme, des projets du Grand Paris et du développement économique et attractivité s’est exprimé le 18 mars, devant 300 acteurs de la filière bois, au Pavillon de l’Arsenal à Paris. Sa position est claire : « Le village Olympique doit être une démonstration de la construction bois. C’est un défi essentiel. Je souhaite que le bois devienne la norme et le béton une exception. Il s’agit également de montrer aux milliards de téléspectateurs à travers le monde, le savoir-faire français en matière de construction propre. »

Le ton est donné pour que le bois devienne le talisman des JO 2024 et porte chance, sait-on jamais à nos chers sportifs. Les Jeux Olympiques s’avèrent d’ores et déjà déterminants car ils boostent toute une filière. Les professionnels ont pris soin de se regrouper en association, France Bois 2024. Ils peuvent ainsi mieux se coordonner, parfaire les circuits, et se donner les moyens de fournir 50% de bois d’origine française pour les ouvrages olympiques.

Par ailleurs, le 3 mai, Solideo, société de livraison des ouvrages olympiques, organisme public, a rendu publique la liste des constructeurs potentiels du futur Village Olympique et Paralympique. Bouygues, Gecina, Icade, BNP Paribas Real Estate, Nexity… pourront se porter candidat à la construction du village olympique.

Le choix final sera annoncé en novembre 2019 pour que les dépôts de permis de construire soient envisageables au début 2020 et que les chantiers puissent être entrepris en janvier 2021.

Comme chacun sait, Paris a été officiellement désigné pour accueillir les JO d’été qui se dérouleront du 26 juillet au 11 août 2024 ; le choix de matériaux bio-sourcés et renouvelables a fait la différence. Les enjeux de l’excellence environnementale et de la durabilité sont à la hauteur de l’événement pour la filière bois, et les entreprises emblématiques du secteur. Elles sont déjà d’ailleurs sur les starting-blocks.