Le modulaire biomimétique sur un nuage

2261

2050, la terre surchauffée est devenue inhabitable, des nuées de poussière parcourent les continents, la pollution rend l’air irrespirable.

Les terriens partent habiter le ciel. S’inspirant des zeppelins-cargos, ils ont maîtrisé l’hélium et la gravité, et l’architecture des aérostats. Et dans les nuages apparaissent ces villes de l’air, dérivant au-dessus du monde, presque autonomes avec leurs serres à plancton, leurs capteurs à humidité, leurs forêts épiphytes.

Magie d’X_cloud, les aérostats assemblés en modules portent les espaces de vie, les serres en surface, et tout l’équipement nécessaire à une vie en autonomie. Les modules s’agrègent, se connectent, parfois se désintègrent pour rejoindre d’autres Cloud Cities. XTU est une agence d’architecture et d’urbanisme fondée en 2000 par Nicolas Desmazières et Anouk Legendre, développant une approche biomimétique d’avant-garde à la ville et à l’habitat, en s’inspirant des stratégies et des processus de la vie. XTU collectionne les projets prestigieux multiprimés.

Le biomimétisme transcende l’architecture

Le biomimétisme consiste à prendre exemple sur le vivant, à partir de son observation afin de développer des innovations en mesure de répondre notamment aux défis écologiques. L’agence Bechu + Associés connue et reconnue est l’une des figures de proue de ce mouvement

Comment recréer une relation harmonieuse entre humain et non humain ? Entre humain et « nature » dit-on souvent… au risque de sortir l’humain de cette nature, dont il fait pourtant intimement partie », pointe Michael Pawlin dans son ouvrage intitulé Biomimétisme & Architecture. Entreprise pionnière en France, et référence de l’architecture biomimétique, l’agence Bechu + Associés fait appel à l’ingéniosité de la nature, à travers la bio-inspiration, et réussit à capturer l’attention croissante des pouvoirs publics.

Elle a, en outre, remporté plusieurs prix et distinctions de reconnaissance internationale. L’événement Biomin’Expo est aussi une véritable chambre d’écho pour les travaux de ces architectes dont l’influence s’avère prépondérante. Sous l’effet combiné du changement climatique et de l’urbanisation massive, la ville est devenue un écosystème vulnérable. Face à ce défi, Anthony Béchu, entouré de ses deux filles Clémence et Aliénor, et de ses associés propose une architecture bioclimatique et un urbanisme régénérateur à l’aide de nombreux outils – conception d’outils paramétriques notamment au service du développement durable.

La chaleur au pays du froid

Agence d'architecture Bechu + Associés - Skolkovo Innovation Center -  District 11 - A l'image des pingouins sur la banquise

Pour le Skolkovo Innovation Center (2017) situé en Russie, l’organisation sociale des manchots leur a inspiré le plan de masse en tortue, du quartier hébergeant les familles des chercheurs. En se serrant les uns contre les autres, en groupes très denses (8 à 10 manchots au m²), et en ne présentant que le haut de leur dos au vent froid, les manchots limitent les pertes de chaleur. En travaillant avec des biologistes et avec l’appui des figures fractales de la nature, cette démarche biomimétique associée au modulaire a permis d’économiser 5°C de température : les bâtiments enregistrent de formidables performances énergétiques en dépit des contraintes climatiques hivernales particulièrement rudes.

L’environnement au sommet de la Défense

Concours gagné en 2007, projet livré fin 2014 par l’agence Béchu de concert avec Tom Sheehan, la tour D2 est l’un des symboles du renouveau de La Défense. Sa coiffe habitée et accessible, première du genre, à La Défense abrite le « Jardin des Nuages », un jardin à ciel ouvert de 500 m2 qui culmine à 170 mètres d’altitude. Cette tour iconique à la forme ovoïde est la première de La Défense à avoir une exo-structure qui libère l’emprise de son noyau en béton. Réussissant la prouesse d’économiser à bon escient 30 % de matière. Englobant chacun six étages de bureaux, les losanges de son exosquelette d’acier habillé d’aluminium – unique à La Défense – s’étrécissent pour engendrer une coupole ouverte inattendue où un jardin aérien évolue dans les nuages. Loin de la traditionnelle morphologie tripartite (socle, corps, couronnement) des tours voisines.

Naissance d’un nouveau quartier autour d’un bâtiment modulaire aux allures futuristes

Les agences Bechu et Perrot & Richard ont été désignées aux côtés d’Eiffage par le Grand Dijon à l’issue de la manifestation d’appel à intérêt pour mettre en œuvre leurs savoir-faire et créer la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin. La vitalité́ du projet est assurée par la mixité de ses programmes éducatifs, culturels, festifs, et surtout gastronomiques. Une architecture éco-responsable couvrant 7 hectares de terrain : 3,5 pour la partie réhabilitation et programmation culturelle et 3,5 pour l’écoquartier attenant. L’écoquartier de la Cité Internationale de la Gastronomie à Dijon se substitue, en continuité du parc ancien, aux bâtiments de service de l’ancien hôpital pour transformer ces lieux en parc habité – une partie muséale, un centre de formation dédié aux métiers de la cuisine et de l’œnologie, mais aussi un écoquartier de 540 logements.

Virginie Speight