L’industrie hors-site avance

611

Ce second trimestre 2023 est remarquable par le nombre de nouveaux sites de production dédiés à la construction hors-site qui se créent. La preuve par deux exemples : l’un avec un nouvel acteur du secteur, Wood Buildings Industry (WBI), qui a inauguré sa première usine près d’Alès (30) ; l’autre avec AlphaM.3D et sa nouvelle unité de production à Rumilly (74).

AlpahM.3D : 4,5 millions d’euros d’investissement

Créée en 2013, AlphaM.3D, filiale du groupe Pelletier, est spécialisée dans la construction hors-site de modules pour le bâtiment. Le 29 septembre dernier, le fabricant a pris officiellement possession de sa nouvelle unité de production à Rumilly (74). Installée sur un terrain de 10000 m2, cette unité remplace un « petit » atelier d’environ 800m2. Un investissement de 4,5 millions d’euros (achat du foncier, construction du bâtiment, développement et installation du process industriel…) qui permettra de produire à terme quatre à cinq modules par jour, soit 60 à 75 m2, et de les stocker avant livraison sur les chantiers. À pleine capacité, l’unité emploiera une trentaine de personnes.

Attentif aux problématiques environnementales, l’industriel a fait des choix de conception et d’exploitation qui participent de la décarbonation globale sur toute la chaîne du process. Ainsi, des panneaux photovoltaïques installés sur la toiture produisent l’énergie nécessaire au fonctionnement de l’usine. L’électricité supplémentaire est achetée par un opérateur proposant une traçabilité « verte ». Un circuit fermé permet de filtrer les eaux de lavage et de les réutiliser. Concrètement, les modules AlphaM.3D sont composés d’une dalle en béton, d’une ossature métallique ou béton, de panneaux isolés à ossature bois en façade. La structure de l’ensemble, équipé des lots techniques (électricité, plomberie, chauffage, ventilation…) et peint en atelier, permet de réaliser des bâtiments jusqu’à cinq niveaux. La dalle autoportante du module ainsi que les systèmes d’assemblage et de démontage sont protégés par des brevets.

À gauche : site de production
AlphaM.3D à Rumilly lors
de l’inauguration.

À droite : 8 000 m2
de bâtiment pour
l’usine WBI.

WBI : 6 lignes de production

De son côté, Wood Buildings Industry a inauguré le 28 septembre dernier à Saint-Privas, près d’Alès, son premier site de production hors-site de modules à ossature bois. Il constitue le fer de lance de la filiale du groupe Vestia qui entend développer sur le territoire national un procédé de construction industriel respectueux des engagements liés à l’urgence climatique. WBI a investi 8 millions d’euros dans cet atelier de fabrication d’une surface de 8000 m2 pour répondre aux besoins de logement collectif social, d’hébergement d’urgence, de résidences gérées, d’écoles, de bâtiments démontables.

Le choix du lieu d’implantation a été dicté par la richesse industrielle du bassin alésien ainsi que par le soutien des collectivités, Alès Agglomération et la région Occitanie. « Le site d’Alès constitue la base R&D du mouvement en cours, notamment dans les régions Rhône-Alpes, Île-de-France et Hauts-de-France », explique Jean Patrick Brouillard, PDG du groupe Vestia et de WBI. En outre, cette production locale est créatrice d’emplois. Le bureau d’études intègre déjà des ingénieurs (R&D, structure bois, ther micien, production et méthodes), un architecte et des logisticiens.

Concrètement, le site alésien est conçu pour abriter six lignes de production de modules à ossature bois. Trois lignes sont déjà en activité. Sa capacité de production est de 12 logements étudiant par jour, soit l’équivalent d’un immeuble en R+2 de 40 logements tous les 10 jours. Le 2 octobre 2023, l’entreprise a livré son premier bâtiment – une résidence séniors inclusive R+3 de 36 logements située quartier de la Courondelle à Béziers (34). 12 bâtiments de 40 logements et deux immeubles de bureaux de 6000 m2 sont d’ores et déjà dans les carnets de commandes.