MajaMaja joue la déconnection

346

MajaMaja déconnecte le bâtiment du réseau. Un concept d’habitation autosuffisante qui se passe de fondations et de raccordements aux réseaux d’eau et d’électricité. L’architecte finlandais Pekka Littow répond ainsi concrètement à la tendance mondiale de la construction et d’un mode de vie durables. Le premier village MajaMaja verra le jour cet automne à Helsinki.

En attendant, le prototype qui a la forme d’un module en bois inspiré de l’habitat traditionnel finlandais a fait sensation cet été à la Station F à Paris. La société MajaMaja, fondée en 2017, a réussi à relever le défi d’une autonomie en énergie et en eau de l’habitat, en préservant les équipements de la vie moderne. Les unités d’habitation, en bois, sont préfabriquées, livrées en kit, facilement transportables et se montent en l’espace de 24 heures.

Pour Tuomas Autio, DG, MajaMaja est prête à évoluer « Notre équipe possède une longue expérience dans les technologies hors-réseaux, la conception et la construction de bâtiments, et nous avons préféré attendre que le projet arrive à pleine maturité avant son lancement. Après avoir testé les prototypes en conditions réelles et signé notre premier contrat pour la construction d’un village pilote à Helsinki, nous sommes prêts à évoluer.

Nous voulons dès maintenant travailler sur des projets concrets et introduire ce nouveau mode d’habitation auto-suffisant. Nous sommes convaincus que ces innovations peuvent potentiellement ouvrir une nouvelle voie dans la construction durable. »

Geopure en circuit avec MajaMaja

Geopure a été sollicité en 2017 par l’architecte Pekka Littow, à la recherche d’une solution d’autonomie en eau, pièce fondamentale souvent manquante à l’auto-suffisance complète. Geopure redimensionne sa technologie pour concevoir un épurateur intégrable sur-mesure. Encastré dans un placard technique au dos de la maisonnette MajaMaja, l’épurateur s’amorce grâce aux eaux pluviales. Il alimente lavabos et douche puis récupère les eaux grises afin de les purifier à nouveau créant ainsi un circuit fermé.