PONANT! un souffle nouveau dans la construction

1595

Ce célèbre vent d’ouest symbolise à merveille le souffle nouveau que Pascal Navaud entend apporter dans la construction. Attention, ça décoiffe !

Avec deux systèmes constructifs bois et béton réalisés dans les ateliers éphémères à quelques kilomètres du lieu d’implantation, on peut combiner les qualités des deux matériaux.

C’est un long chemin sur lequel s’est engagé ce promoteur immobilier nantais. Depuis dix ans, il cherche inlassablement à optimiser les coûts du bâti. Après avoir exploré toutes les solutions constructives, le béton cellulaire, la brique, la charpente, les problématiques thermiques… Le bilan était faible. « On gagnait une fermette par ci, un truc par là. On réinventait la définition des produits, mais ça n’avançait pas! ». « le hors-site m’a remis à zéro, et complétement ouvert le champ. »

Prix imbattable

La Maison Abordable s’est donc enrichie du concept « Ponant », un système constructif qui se décline autant avec le béton qu’avec le bois et favorise la mixité des deux. Il permet de construire des maisons individuelles et des logements collectifs jusqu’au R+2 plus attique (logement qui occupe une partie de la toiture et bénéficie de grandes terrasses). Selon Pascal Navaud, le prix de sortie est imbattable, bien inférieure au coût du m² en logement social. Pour preuve, depuis quelques mois, les contrats s’enchaînent : 20 logements sociaux en R+2 , 90 maisons autour d’un golf, 10 « ponants optimisés », 37 maisons dans un éco village, un village des aînés de 18 maisons… « On travaille autant en Vefa pour les bailleurs sociaux qu’en contractant général ».

Trois stations

Le module de bois ou de béton, construit hors-site dans un atelier éphémère, est la pièce centrale du dispositif. Pour le bois, la licence Dhomino et l’accompagnement Leco ont fait leur preuve. Pour le béton, le système « CONCRET Off-Site » qu’il a développé est à l’œuvre. Il s’agit d’une préfabrication en 3D, avec un béton et une armature spécifiques, coulés dans des banches très particulières que l’on déplace d’atelier en atelier, au gré des chantiers. Plus encore, ces modules béton comportent trois stations:

  • une station hydraulique pour la salle de bains
  • une station élévation, avec l’escalier préfabriqué et un WC logé dessous
  • une station technique pour le coffret électrique pré-câblé avec pieuvres déjà enroulés le VMC 2F la PAC ou la chaudière et même l’adoucisseur d’eau.

Économiser 10 mois de loyer

Le vide sanitaire est livré équipé avec ses évacuations et prêt à poser sur les plots béton qui vont recevoir les modules. Bois ou béton, ils arrivent avec les matériaux de finition déjà entreposés à l’intérieur.

Il suffit d’envoyer les équipementiers pour achever le logement en un mois. Deux construction au total, depuis le début de la fabrication jusqu’à la livraison. « Pour l’acquéreur qui est encore en location, il économise 10 mois de loyer. A 1000euro par mois, c’est l’équivalent de l’apport personnel ». Et de citer l’exemple de cette maison à ossature bois de 90 m², avec un permis déposé en avril, obtenu en mai, une fabrication lancée le 26 juin et une livraison le 6 août.

Le parcours de l’eau de pluviale

En maison individuelle, le hors d’eau hors d’air est réalisé en une journée par l’assemblage de quatre modules. Il peut être couvert par une charpente traditionnelle avec couverture ardoise naturelle. Elle est fabriquée au sol sur le site, puis grutée d’un seul tenant sur les modules au dernier moment. Quand le PLU le permet, une toiture terrasse étanchée par un liner est installée.Pascal Navaud a développé un autre concept à ce sujet : le parcours de l’eau pluviale. En surélevant la boite à eau de quelques centimètres, il laisse l’eau stagner sur le toit. Elle participe ainsi à l’isolation et ce stockage amortit la surcharge des réseaux EP en cas d’orage

Enduit sur béton brut

Si le béton est plus onéreux que le bois et peut faire double emploi quand deux modules sont accolés en une double paroi sans réelle nécessité, il trouve son sens en logement collectif 5+2 où la mixité bois-béton permet de jouer sur l’inertie et limiter les dimensionnement des structures. Autre avantage : en isolant le béton par l’extérieur et ménageant les passages des gaines techniques à l’intérieur même des murs de béton, on évite tout le doublage intérieur. Il suffit d’appliquer un enduit sur le béton brut. Et cela représente un gain de surface de l’ordre de 5m². Un logement non moins cher, mais plus grand ! Bien d’autre idées sont en gestation chez ce professionnel du bâtiment à l’énergie débordante et à la motivation sans faille qui a fermement l’intention de réduire sérieusement le coût de la construction. « Le puzzle se met en place et on a les marché! »

Affaire à suivre..

Plus d’articles sur le Magazine Hors-Site 👉 Commandez le maintenant