Porter la voix du bois #2

3322

Séquence interview

Par Virginie Speight

Adrien Etchegaray, vous êtes responsable des études sur tous les types de projets du groupe CBS-CBT, quel est le profil de l’équipe ?

Nous sommes une équipe jeune et dynamique de 25 collaborateurs (dessinateurs, techniciens, ingénieurs, chiffreurs, administratif) à travailler sur 35 projets en cours en moyenne. Nous sommes avant tout des spécialistes de la construction bois étant passés par toutes les formations les plus reconnues de la filière bois à savoir BTS SCBH, Écoles d’Ingénieurs spécialisés (ESB, ENSTIB), EPFL et Centre des Hautes Études de la Construction (mastère CHEB). Ces profils spécialisés nous permettent de donner rapidement des responsabilités à nos collaborateurs et d’accéder à des postes de responsabilité comme le mien au bout de seulement 5 ans.

Quelles sont les applications de CBS-CBT ?

Depuis notre création, nous avons réalisé plus de 600 projets en France, en Suisse, en Europe mais aussi en Chine ou au Maroc. Nos compétences regroupent la plupart des domaines de la construction bois : charpente triangulée de grande portée, structure lamellé-collé, ouvrage de grande hauteur, construction à ossature bois, construction massive type CLT, passerelle, grille de poutre et structure tridimensionnelle, construction en zone sismique et cyclonique, structure mixte bois-béton, calculs 2D/3D par éléments finis. En complément de la structure, nous avons développé plusieurs compétences transversales en mesure d’apporter des réponses complètes dans le domaine de la construction. Bois : thermique, physique du bâtiment, acoustique, sécurité incendie, synthèse avec les autres corps d’états. Au niveau de la production, nos outils sont capables de pousser la préfabrication au maximum. Nous sommes à même d’intégrer en usine les revêtements intérieurs et extérieurs de nos murs pour réduire les temps de chantier, les nuisances mais aussi d’améliorer la qualité et les conditions de travail. Notre dernier investissement a été d’intégrer une ligne d’insufflation d’isolant dans notre usine. Les bénéfices sont multiples, cette tâche réputée pénible pour notre personnel est maintenant très simple, nous limitons les références d’isolant et supprimons complètement toutes les pertes dues aux découpes.


Nicole Valkyser Bergmann, vous êtes Directrice de NVBCOM, et organisatrice du Forum International Bois Construction & International Award Wood Architecture, à ce titre vous êtes très bien placée pour nous parler du Groupe CBS-Lifteam

En effet, CBS-Lifteam a soutenu le Forum depuis le début, à la fois par la présence de Jean-Luc Sandoz comme conférencier brillant, par la proposition de chantiers innovants, et par son mécénat. L’histoire de CBS-Lifteam est assez rare, partant d’un enseignant universitaire de haut niveau qui décide de se mettre à son compte pour faire vivre ses brevets, pour ensuite créer un site de production afin de produire ses systèmes brevetés alors que le marché les snobe au début, et aller ensuite vers la construction puis désormais vers la construction TCE. Un grand homme pour une construction d’avenir.

Quel regard portez-vous sur l’auditorium éphémère construit par CBS-Lifteam pour le Forum du Bois ?

Sans Jean-Luc Sandoz, pas d’auditorium et en fait pas de Forum à Paris, ou bien une édition à oublier vite ! Il a bien voulu donner son appréciation de la situation bloquée en avril 2021, en pleine vague pandémique et au milieu de toutes les difficultés auxquelles les constructeurs étaient alors confrontés. Il a vu le risque de ne pas parvenir à construire ce prototype, mais surtout, il s’est engagé à « prendre le lead » pour que l’auditorium soit effectivement construit puis démonté. Pour ce faire, CBS-Lifteam a su engager une interaction positive avec l’agence ArtBuild et l’ingénierie de Ney and Partners. C’est finalement à ce tandem que le Forum doit son auditorium et tout l’effet qu’il a fait à Paris. Un grand merci à Jean-Luc Sandoz !


Kevin Guidoux, Directeur de projet d’ArtBuild Architectes, vous avez imaginé l’auditorium éphémère de concert avec Steven Ware, architecte associé de l’agence. Quels ont été vos partis pris ?

La mission d’AB_Lab ne consistait pas seulement à transformer le bois pour en faire quelque chose d’une meilleure qualité encore, mais de l’inscrire dans la recherche pour anticiper sa fin de vie, sa démontabilité et sa recyclabilité. Si la première vie du bois est celle de la forêt, que la deuxième est celle du bâtiment, alors la troisième est celle de son recyclage et de sa réutilisation. Concrètement, 64 panneaux de CLT ont été livrés transportés à plats sur un camion jusqu’au Forum Bois Construction au sein du Grand Palais Éphémère. Ils ont été cintrés sur place à froid, à l’aide de clavettes et de tiges métalliques directement inspirées des os des oiseaux, assemblés les uns avec les autres pour constituer quatre murs d’enceintes communiquant avec l’extérieur de la structure.

L’idée d’AB_Lab était de créer une vaste zone de confort, d’échanges de savoir-faire pour le public, à l’intérieur d’un rideau statique, gardant toute sa perméabilité et porosité. Au-delà du choix d’utiliser un matériau bas carbone, il importait de valoriser les méthodes d’usinage CNC induisant des cycles de production à faible émission de carbone. Le gigantisme des panneaux et leur apparente légèreté, rappellent les contrastes que l’on trouve dans la nature. En effet, la structure qui s’orchestre autour de l’auditorium ; rythmée par une succession de courbes cadencées, rend le bois infiniment vivant. Les panneaux sont précontraints dans leur cintrage par des éléments de serrurerie conçus et usinés sur mesure : des plats métalliques cintrés en pied et en tête, perforés pour permettre l’élingage et l’ancrage des panneaux, ainsi que des clavettes métalliques.

Vous avez dû faire face à de nombreux défis.

Le défi principal a surtout résidé dans l’imbrication du développement, du montage et du démontage d’un auditorium à caractère prototypal dans un temps limité. Les équipes de CBS-Lifteam n’ont eu que trois jours de montage et une journée de démontage pour effectuer le déchargement, le levage, l’ajustement, la fixation et le démontage des 64 panneaux composant l’auditorium éphémère.

La qualité acoustique est extraordinaire, comment avez-vous réussi une telle prouesse ?

Pour Karin Le Tyrant de l’Atelier Indépendant d’Acoustique, la conception de la bonne acoustique n’a été qu’une affaire de bon sens. En effet, la gestion de l’absorption a été assurée par la présence de matériaux absorbants. L’intelligibilité a été renforcée par le recours à des haut-parleurs directifs et harmonieusement répartis. La porosité des parois tout autant que leur courbure ont contribué à la diffraction des ondes sonores.