pourquoi il est temps de passer à la ville du quart d’heure ?

427

La ville du quart d’heure est une idée reprise aujourd’hui sur les cinq continents. Le principe est de trouver tout ce qui nous est essentiel à moins de quinze minutes de chez soi. Carlos Moreno*, à l’origine de ce concept nous guide sur le chemin de cette urbanité nouvelle.

Précurseur

Les travaux de Carlos Moreno se distinguent par leur originalité et ont été intégrés dans de multiples projets de gouvernances locales et transformations urbaines en France et d’un point à l’autre sur la planète. Visionnaire, engagé sur le terrain pour mettre à l’épreuve ses concepts, avec un vaste écosystème national et international, il est à l’initiative ou participe à de multiples activités, réunissant des experts du monde entier pour promouvoir la transformation de modes de vie et des espaces urbains. Carlos Moreno fait face aux enjeux des villes, métropoles et territoires du XXIe siècle avec la « Ville Numérique et Durable », qu’il a formulée en 2016 Il est aux avant-postes de la « Smart City », apparue en 2010, de la « Human Smart City » en 2012, « la Living City » en 2014 et la « Ville du Quart d’Heure » puis le « Territoire de la ½ Heure » en 2016. Ces deux derniers concepts conjuguent une approche urbaine et territoriale nouvelle, à l’échelle de la ville monde, sur le chrono urbanisme, la chronotopie et la topophilie.

Élan partagé

Carlos Moreno intervient comme conseiller scientifique au plus haut niveau. La Maire de Paris Anne Hidalgo dont il est l’envoyé spécial « Villes Intelligentes » ne ménage pas ses efforts pour le développement de « la ville du quart d’heure » qui figure d’ailleurs à son programme et son agenda.

Le projet « Portes de Paris », porté par les équipes de la chaire ETI, via la technologie numérique étudie et enrichit les ressources de proximité, ceci en prenant soin de construire une feuille de route à la fois humaniste et écologique. De plus en plus de partenaires industriels s’engagent sur la voie du développement de la ville du quart d’heure.

Au nombre desquels figurent entre autres Effi, EDF, Icade, et Groupe Caisse des Dépôts… Le coup d’envoi est lancé. Des villes pourtant hétérogènes telles que Nantes, Mulhouse, Copenhague [Five minutes City, programme appliqué depuis presque 3 ans], Barcelone [Les Super Blocks], Utrech, Grotinguen, Melbourne [20 Minutes City], Ottawa [20 Minutes City], pour ne citer qu’elles, s’approprient cette nouvelle urbanité en tenant compte du contexte local [démographique, saisonnier, culturel, économique, politique, environnemental, sociologique, architectural et social etc.].

Chacune avançant à son rythme sur le chemin de la décentralisation et de « l’hyper-proximité » selon un calendrier qui lui est propre. Nous assistons émerveillés à un foisonnement planétaire à la reconquête des villes, accompagné par de nombreuses initiatives citoyennes : pays d’Amérique Latine, Amérique du Nord, Afrique, Continent Européen [cartographie non exhaustive].

Chacun s’entendant aussi sur la nécessité de parvenir à juguler le développement démesuré des villes où il s’avère de plus en plus difficile de répondre aux besoins et aux aspirations d’une meilleure qualité de vie…