D’UNE SEULE PIÈCE

895
3D

. L’impression 3D béton, aussi appelée « fabrication additive » .

C’est un ouvrage aux formes complexes et aux dimensions imposantes ( 2,15 m de haut, 2,20 m de large, 2,60 m de long) de plus de 5 tonnes qui a été fabriqué en moins de 9 heures par une impression 3D en béton pour un déversoir d’orage sur la commune de La Madeleine à la demande de la Métropole Européenne de Lille. A la manœuvre, une opération conjointe de l’enseigne de négoce Point P, la Sade (spécialiste des réseaux) et XtreeE, une start-up dans les technologies d’impression 3D pour la construction.

La « fabrication additive » ou « impression 3D béton » offre de nombreux avantages que cette première réalisation a permis de valider : fabriquer un ouvrage sur-mesure relativement sophistiqué, adapté aux contraintes du chantier et aux éléments existants, avec une pénibilité moindre du travail et une réduction des délais d’exécution sur chantier.

. Une réalisation sur-mesure relativement complexe .

. Une installation rapide et efficace qui limite les perturbations et la pénibilité du travail .

. Un déversoir d’orage de 5 tonnes fabriqué en 9 heures .

Avec un rendu de qualité, cette impression 3D s’est aussi révélée économique et performante, utilisant moins de béton, placé juste aux bons endroits. Un enjeu environnemental qui ouvre la porte à des réalisations de pièces aux géométries complexes, avec un niveau de précision élevé et, cerise sur le gâteau, sans coût supplémentaire !

A l’initiative de Point P, un atelier de co-conception a réuni la Sade, XtreeE et des maîtres d’œuvre de différents profils (techniciens et experts dans leur domaine) pour collaborer à la mise au point du projet. Les Travaux Publics semblent offrir un champ d’action important pour cette nouvelle technologie.