Genèse de la construction hors-site #6

1542

Première église construite en béton préfabriquée

L’église Saint-Christophe de Javel, achevée en 1930, revêt les atours d’un monument traditionnel et pourtant, elle marque une révolution dans la construction du XXe siècle. En effet, elle est considérée comme la première église bâtie en béton préfabriqué.

L’église Saint-Christophe de Javel, œuvre de l’architecte Charles-Henri Besnard (1881-1946), se dresse dans le 15e arrondissement de Paris et occupe l’emplacement d’une ancienne chapelle en bois détruite en 1920. L’architecte Charles-Henri Besnard dépose en 1917 un brevet d’invention qui consiste en un procédé de construction rapide d’habitations par l’emploi d’éléments en béton préfabriqué produits en série. Il s’agit de panneaux de béton armé préfabriqués, moulés en usine et montés par l’entreprise Fourré et Rhodes. Tous les éléments structurels ont été bâtis dans des hangars, avec l’idée de réutiliser les moules pour un autre bâtiment et ainsi de réduire les coûts de construction. Une manière aussi de lutter contre le chômage hivernal pour les travailleurs. « L’édifice est entièrement bâti en ciment armé, mais le ciment a été employé d’une façon toute particulière : il a été fait, non à l’aide de coffrages, mais en utilisant des moules, spécialement établis pour cette construction. Nous avons, en effet, construit cette église suivant une formule très industrielle. Elle est constituée au moyen d’éléments de construction en ciment armé, fabriqués à pied d’œuvre et sortant en série de grands moules exécutés avec la plus grande précision. Ces éléments ont été montés jusqu’à la place qu’ils devaient occuper dans la construction, puis assemblés avec les éléments voisins. C’est là une application d’une technique toute nouvelle du ciment armé à laquelle l’église Saint-Christophe de Javel doit son caractère très spécial », précise à l’époque Charles-Henri Besnard. Le style de l’église s’inspire de l’art gothique du XIIIe siècle notamment avec sa façade en briques rouges, et il manifeste que l’architecte a souhaité réaliser ce que les maîtres du Moyen Âge auraient fait s’ils avaient eu du ciment armé entre leurs mains. À l’intérieur, l’ossature béton est perceptible en observant les arcs en treillis de la nef. En 1919, soit deux ans après avoir déposé son brevet de préfabrication, Charles-Henri Besnard présente, à l’occasion de la Foire de Paris, la toute première maison préfabriquée en ciment armé, construite en seulement 11 jours. Aujourd’hui, son empreinte perdure grâce à la Fondation du Cnam, qui a créé en 1980, le Grand Prix Charles-Henri Besnard. Celui-ci a pour vocation d’accroître la créativité et de stimuler l’innovation dans la construction et l’architecture.

virginie speight