La réussite de la construction hors-site passera par la mixité des matériaux et des techniques

341

Le hors-site sauvera-t-il à lui seul le bâtiment ? De nombreuses réalisations (dont l’hôtel Jakarta d’Amsterdam photographié dans INTERNATIONAL page 44 du magazine) nous invitent à penser plus finement. Et si les deux modes de construction, la traditionnelle et la nouvelle, avançaient ensemble main dans la main pour le plus grand profit de tous ? C’est bien cette piste hybride qui semble donner les meilleurs résultats. Faire preuve d’intelligence, c’est savoir s’adapter.

Pascal Chazal,
CEO du groupe Hors Site

 Patrick Raffin – Arboretum Nanterre

La construction hors-site est en plein boom. Pour la bonne raison que, confrontés à des difficultés croissantes sur leurs chantiers, de nombreux acteurs de l’immobilier et de la construction se tournent désormais vers ce type de construction, en quête d’amélioration de la qualité, de réduction des délais, et surtout de maîtrise des coûts.

Mais ce mode constructif tant vanté est-il vraiment en mesure de répondre aux attentes ? Apportera-t-il tous les bienfaits avancés par ses partisans ? Améliorera-t-il les choses de manière significative ? Il faut le dire, la construction hors-site n’est pas une solution miracle, mais elle permet dans de nombreux cas de bénéficier des avantages de la préfabrication, voire de l’industrialisation. Pour tirer parti de tous ces atouts, encore faut-il accepter de changer nos façons de faire. Et de nous défaire du schéma de la construction classique qui est orienté sur le chantier : tout le monde pense chantier, a des habitudes chantier, des routines, des modes organisationnels. Rien n’est prévu pour l’intégration de produits industriels en dehors des artéfacts classiques (briques, menuiseries, plaques de plâtres, etc.).

IL SUFFIRAIT QUE…

Réussir la construction hors-site, cela implique de prendre en compte des produits fabriqués en usine, plus complexes, plus sophistiqués, intégrant de nombreux métiers. Par exemple, une salle de bains peut être fabriquée intégralement en usine, avec un niveau de qualité très supérieur à ce que nous savons faire aujourd’hui sur un chantier, elle peut être installée et raccordée en quelques heures, les coûts de maintenance et d’exploitation seront réduits, les risques de fuite éliminés. Pour que tout cela soit possible, il est indispensable de… (Suite de l’article dans le magazine N°24)