Le digital de l’amont vers l’aval

542

Double casquette pour le BTP qui accuse une productivité faible

Assortie d’une digitalisation trop timide, excepté pour le secteur de la construction hors-site. Le digital est pourtant une des clés pour renouer avec la productivité. Le monde de la construction ne peut plus fonctionner en vase clos, replié sur de vieilles recettes. L’adoption de nouveaux outils digitaux s’impose.

Selon une étude McKinsey, la croissance de la productivité du travail dans la construction est de 1% par an, derrière celle du secteur manufacturier (3,6%) ou de l’économie mondiale (2,8%). La valeur du secteur pourrait augmenter d’environ 1,6 trillion de dollars. Pour rattraper le reste de l’économie mondiale, c’est la condition sine qua non.

Béton en impression 3D

« Alors que la plupart des autres industries ont subi d’énormes changements au cours des dernières décennies et ont tiré parti des innovations apportées aux procédés et aux produits, le BTP a hésité à exploiter pleinement les dernières opportunités technologiques et, par conséquent, sa productivité a stagné, voire baissé. Ce bilan peu impressionnant peut être attribué à plusieurs problèmes internes et externes : une industrie très peu capitalistique, une fragmentation importante, et persistante, une collaboration insuffisante entre acteurs, une main d’œuvre vieillissante, des enjeux de santé et de sécurité, les difficultés à attirer des nouveaux talents, le transfert des connaissances insuffisant d’un projet à l’autre, un niveau de non qualité élevé, un taux de sinistralité croissant pour n’en nommer que quelques-uns. » : relève Edward Woods, Directeur Central Technique et responsable déploiement BIM, Bouygues Immobilier.

Sur un chantier traditionnel, 20% du temps seulement est consacré au travail effectif – un véritable gâchis opérationnel à grande échelle. Temps gaspillé dans les transports, manque de coordination et de communication entre les intervenants, erreurs liées parfois à un manque de qualification de la main d’œuvre, impondérables trop fréquents…

BIM, PASSAGE OBLIGÉ

Le BIM, Building Information Modeling est la maquette numérique d’un bâtiment ; s’approprier ce processus est à présent un passage obligé. De la conception à la phase d’exploitation du bâtiment, le BIM permet aux professionnels de travailler sur des documents de référence commun. On décloisonne enfin, on communique de manière fluide et on évite ainsi les erreurs, chaque intervenant ayant accès en temps réel aux plans du bâtiment.

Associé à la Blockchain, le BIM permet une traçabilité des opérations réalisées, c’est ce que l’on désigne sous le terme de BIMCHAIN. Suivre les travaux devient chose aisée : le BIM simplifie considérablement le suivi de la production et de la maintenance des bâtiments. La transformation digitale du secteur est en cours, les startups sont à la manœuvre qui réussissent des levées de fond impressionnantes. Le rôle majeur que prend l’impression 3D connectée pour la construction est à souligner, avec un fleuron de l’innovation comme XtreeE notamment. Toute une profession est en train d’amorcer le mouvement pour un avenir glorieux de la construction. Bouygues Immobilier en tête.