MATCH CARBONE ANGLETERRE-FRANCE

200

Parallèle entre le Royaume-uni et la France

En 1988, Margaret Thatcher, s’adressant à la Royale Society s’en était tenue aux belles paroles prônant la lutte contre les changements climatiques : « Pendant des générations, nous avons supposé que les efforts de l’humanité laisseraient l’équilibre fondamental des systèmes et de l’atmosphère du monde stables. Mais il est possible qu’avec tous ces énormes changements (population, agriculture, utilisation des combustibles fossiles) concentrés sur une si courte période de temps, nous ayons involontairement commencé une expérience massive avec le système de cette planète elle-même. »

Quelques décennies plus tard, le Parlement britannique déclare l’urgence climatique, suivi dans la foulée par Theresa May qui annonce que le Royaume-Uni parviendra à atteindre zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050. Nous sommes évidemment en droit de nous demander sur quelle position sera son successeur à Downing Street ?

Côté français, en 2007, la prise de position lors du Grenelle de l’Environnement, sur les questions environnementales, a donné lieu à la Loi Grenelle 1 et 2. Loi qui face aux problèmes du réchauffement climatique, encadre la transition écologique pour la croissance verte, porteuse de chantiers pour le développement durable.

Le 12 juin dernier, le Premier Ministre Edouard Philippe a annoncé plusieurs mesures en faveur de l’écologie lors de son deuxième discours de politique générale, à l’Assemblée nationale : « ces douze premiers mois seront ceux de l’accélération écologique. » Il a ajouté : « la convention citoyenne pour la transition écologique et climatique constituera un moment de démocratie participative, inédit. Elle pourra en définir le rythme et les financements, elle rendra ses conclusions au début de l’année 2020. Le gouvernement s’engage à traduire ses propositions en projets de lois, en mesures réglementaires, voire pour les plus puissantes, à les soumettre à référendum ». Il est prévu que cette convention citoyenne se réunisse dans les semaines à venir. Le Parlement français, quant à lui, examine le projet de loi relatif à l’énergie et au climat, avec l’objectif ZEN (Zéro émission nette) qui est d’ailleurs inscrit dans la loi française de transition énergétique de 2015.

Outre-Manche, le Comité sur les changements climatiques recommande cet objectif ZEN pour la décarbonisation à l’horizon 2050. Le 12 juin, il a été adopté dans la loi.

Match Carbone Angleterre – France

Chacun des pays se donne donc les moyens d’un texte législatif – acte significatif et surtout concret qui constitue une exception notable par rapport aux autres grands pays. En ce qui concerne les émissions spécifiques au secteur du bâtiment, on note une diminution certes, mais avec des décroissances plus importantes outre-Manche. En 2016, ce secteur en France représente encore 30% des émissions nationales. Il a entamé récemment sa mue sur le territoire. Il est primordial de s’atteler sans plus attendre au parc des bâtiments existants, avec l’accent porté sur la rénovation énergétique. De s’engager à limiter les impacts de la construction neuve sur l’environnement, et d’anticiper les risques physiques liés aux aléas climatiques impactant les logements et le confort de leurs occupants. Les professionnels du bâtiment peuvent porter l’écologie vers le haut

-une dynamique qu’appellent de leur vœux nombreux citoyens.