Une architecture qui ne laisse pas de glace

240

La construction hors-site laisse transparaître une architecture avant-gardiste où l’originalité et la complexité peuvent se rencontrer. Le nouveau centre touristique et culturel de Xinxiang (Chine) imaginé par les studios Mathieu Forest Architecte et Zone of Utopia, confirme cette tendance.

Pingyuan New Area Cultural Touristic City Exhibition Center, Xinxiang, Chine.

Pingyuan New Area Cultural Touristic City Exhibition Center, dont l’éponyme pourrait être Ice Cubes, s’élève dans le quartier nouvellement établi à Xinxiang pour les sports d’hiver. Le bâtiment, pareil une sculpture de glace pensée pour durer, se caractérise par sa forme cristalline composée de 9 cubes superposés de 17 mètres de haut, abritant diverses fonctions. Assemblés en quinconce, les cubes de glace se superposent, se chevauchent. Une composition élaborée afin de produire une expérience visuelle différente selon l’endroit où l’on se trouve, en raison des structures volumétriques axialement décalées.

Aucune structure porteuse (principalement en acier) n’est visible à l’œil nu. Il faut se représenter l’édifice, en un assemblage de deux gaines de verre, maintenues l’une derrière l’autre. Ce bâtiment épuré suit un principe de double façade. Les façades entre ombre et lumière se révèlent être en double peau ventilée et en verre. La couche externe joue la transparence absolue tandis que la couche interne est translucide, à l’origine d’un effet poétique qui est à rapprocher du givrage. Cette sensation est provoquée par sa texture faite d’une multitude de cristaux de glace enchevêtrés. Les façades sont fabriquées sur la base de modules identiques et répétitifs, selon une trame de 2,4m : vitrages, corbeaux, et pièces de liaison.

Les panneaux de verre des façades sont suspendus par des câbles en acier inoxydable et des connexions en acier minimales, évoquant la légèreté d’un ouvrage en dentelle. Les espaces intérieurs, en perpétuelle évolution, s’animent, éclairés par la lumière du soleil grâce à la double façade : blanc brillant et réfléchissant les jours ensoleillés, vaporeux les jours nuageux et givré les jours peu lumineux.

Seuls les fondations et les éléments en béton en infrastructure ont été réalisés sur place. Priorité a été donnée à la construction hors-site en atelier, qu’il s’agisse notamment de la charpente métallique ou des façades. Ce mode constructif a permis un temps de chantier réduit qui a couru environ sur un an pour s’achever en octobre.

virginie speight