La construction Hors-site évolution ou révolution ?

1583

La construction Hors-site évolution ou révolution ?

Les bâtiments vont-ils être construits par des industriels comme Toyota, les grands chantiers de l’Atlantique ou Airbus ? On peut légitimement s’interroger quand on évoque la construction Hors-site ; si la construction s’industrialise, les industriels ne vont-ils pas se tourner vers ce nouveau marché et les entreprises du bâtiment perdre leurs emplois ? Selon nous, la construction Hors-site n’est pas une révolution mais une évolution de la construction. La manière ancestrale de produire des bâtiments n’est plus soutenable : écologiquement, socialement et économiquement.

Le marché du Hors-site va exploser, c’est ce que nous annonce McKinsey dans son dernier rapport intitulé le « Next Normal post Covid-19 » avec 2,8MD$ de prévu pour 2030. La réussite va passer par une bonne collaboration entre les acteurs capables de produire efficacement des composants à forte valeur ajoutée, dans des ateliers ou des usines et des entreprises du bâtiment à même de les assembler sur le chantier. C’est le cas pour le neuf. Citons, la collaboration entre Bouygues construction et Ossabois qui, en près de 10 ans, ont livré 60 bâtiments modulaires bois. Le dernier en date : un collège pour 750 élèves (Région Lyonnaise), livré en moins de 12 mois, période Covid incluse pour plus de 2 ans traditionnellement.

La rénovation avec le mouvement EnergieSprong qui a réussi à faire émerger la massification nécessaire à toute industrialisation par le premier marché significatif lancé par l’USH de pays de Loire pour la rénovation thermique de 2 000 logements. Le changement est en marche, toutes les entreprises vont être impactées par ce « Next Normal », la construction Hors-site est une des voies sans aucun doute.