« L’ARCHITECTURE-CONTAINER » DU MIF 68

839
REALISATION

Une nouvelle étape de la « route de la soie » vient d’être construite en un temps record : Le Marseille International Fashion Center va ouvrir ses portes après tout juste un an de travaux.

Marseille International Fashion 68 est un signal fort, à l’entrée ouest de la ville.

Cette réalisation s’inscrit dans la stratégie du gouvernement chinois pour renforcer ses échanges commerciaux. Il entend faire de Marseille le hub des grossistes asiatiques du textile pour l’Union Européenne et les pays du Maghreb. Cette opération immobilière originale est financée et gérée par les commerçants du Chinatown marseillais du textile, trop à l’étroit dans le quartier de Belsunce. Le projet prévoit une seconde tranche pour abriter fabricants et plates-formes de commerce électronique spécialisés dans le commerce entre la Chine et l’Europe.

Chaque boutique est composée de six modules, trois en bas pour le showroom,
et trois à l’étage pour le stockage.

L’architecte Mathieu Cherel, avec Xavier Giocanti et Gurvan Lemée du groupe immobilier Résiliancepromoteurs et investisseurs sur la zone franche de Marseille, ont cherché quelques mois avant de trouver la bonne solution. Car, l’ancienne carrière d’argile couverte de remblais présentait un sol instable qui nécessitait des fondations sur micropieux jusqu’à 60 m de profondeur en construction traditionnelle. Ce qui explique pourquoi ce terrain proche du port restait en friche depuis des années. Seule une construction légère et modulaire permettait de trouver une viabilité financière au projet. Les éléments sont juste posés sur des dalles de répartition. Et si le sol devait bouger, il suffirait de les recaller.

Pour Mathieu Cherel : « Le container est devenu un matériau, une grosse brique qu’il nous a fallu apprivoiser et rendre esthétique. Nous avions aussi quelques inquiétudes pour l’obtention du PC, car la Mairie n’y voyait qu’un dépôt de containers. Mais, nous sommes dans un port, et cela raconte une histoire sur la ville ».

En un an, 600 containers ont été assemblés sur le site  le long de deux artères principales baptisées « Rue de Marseille » et « Rue de Shanghai ». Sur deux niveaux dans une palette de gris, il se fondent dans la végétation et le minéral, tandis que quelques modules placés perpendiculairement et parés de couleurs vives émergent au-dessus, des « totems » bien visibles sur l’autoroute qui pénètre dans la cité phocéenne.

Projet lancé il y a deux ans, chantier ouvert en février 2017, livraison en février 2018. Rapidité, efficacité et légèreté !

Pose d’une « 1ère pierre » originale !

Ce sont des modules de 40 pieds (12 x 2,35 x 2,80 m de haut) neufs, fabriqués et agencés en Chine qui ont été livrés par bateau et mis en place par une entreprise de manutention portuaire de Fos/Mer. « On voulait conserver l’aspect des parois, donc l’isolation thermique a été réalisée par l’intérieur. C’est relativement complexe pour assurer l’isolation, l’étanchéité à l’air et l’eau, car c’est une boite de métal. Nous nous sommes aussi attachés à traiter la 5ème façade pour conserver l’esthétique vue d’en-haut. La sur-toiture est traitée comme les parois verticales, sans blocs de climatisation ou bazar sur le toit. »

Chacun des 95 magasins de grossistes est composé de 6 containers, trois en bas pour le showroom, trois en haut pour le stockage. Ils sont livrés aménagés,  avec l’accès pour les personnes à mobilité réduite, la climatisation, le chauffage, l’eau, l’électricité et les sanitaires. La location est de 2 280 € par mois pour 172 m2, un prix bien inférieur aux tarifs habituels.

95 magasins de grossistes en textile asiatique sont répartis le long de deux artères.
Le projet prévoit une deuxième tranche pour le commerce électronique.

Fiche technique
Architecte : Mathieu Cherel – Marseille. 
www. Cherel-architecte.fr
Promoteur : Résiliance.net
Maître d’ouvrage : MIF 68