Genèse de la construction hors-site #5

2271

Sears. Totem de la maison préfabriquée

IL A SUFFI D’UN CATALOGUE DE VENTE DE MAISONS PRÉFABRIQUÉES PAR CORRESPONDANCE POUR RÉVOLUTIONNER L’ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ DE MILLIONS D’AMÉRICAINS ENTRE 1908 ET 1940.

On considère qu’un cinquième de la population américaine s’était déjà abonné en 1908 au catalogue de l’entreprise Sears, Roebuck & Co, alors que débutait pour la société la mise en vente des maisons. Cette Bible du consumérisme en 4 livres et 1 400 pages richement illustrées, proposait aux acheteurs plus de 100 000 articles comprenant des maisons en kit peu coûteuses ainsi que tout ce qui s’y rapportait tels que du mobilier, des appareils ménagers représentant le confort moderne, et bien sûr des outils.

Fabriquées à la chaîne dans les usines de Pennsylvanie, du New Jersey ou de l’Ohio, les maisons en kit étaient expédiées en pièces détachées par le train à travers tout le pays. D’après les messages publicitaires de Sears, la construction d’une maison pouvait être réalisée en moins de 90 jours sans avoir à recourir à un charpentier. On était typiquement dans la logique du do-it-yourself.

La capacité de produire en série les matériaux prédécoupés et ajustés, réduisait les coûts de fabrication et le temps de construction jusqu’à 40%. D’autre part, l’utilisation par Sears de cloisons sèches et de charpentes en bois «ballon-style» à ossature croisée faciles à assembler, simplifiait la construction pour les acquéreurs.

Avec 75 000 maisons construites surtout le territoire, Sears a été pendant près de 32 ans le concepteur et fabricant de logements préfabriqués le plus prolifique au monde*. Ceci s’explique par la gamme étendue de prix et de modèles : on en dénombrait jusqu’à 400 de typologies différentes, toutes personnalisables. À titre d’exemple, le modèle Sears Natoma offrait trois chambres, mais pas de salle de bains, pour 191 $ (environ 5 500 $ en dollars d’aujourd’hui). Le kit Hillrose de neuf pièces avec baignoire coûtait 3 547 $ en 1922 (56 000 $ aujourd’hui). Et le Magnolia baptisé la « crème de la crème » de Sears, avec ses 10 chambres, une porte cochère, un porche et des colonnes aux airs hollywoodiens, coûtait quant à lui, 6 488 $ en 1922 (103 000 $ aujourd’hui).

« Ce rêve américain dans une boîte » a démocratisé l’achat d’un logement pour tous les Américains quelle que soit leur origine ethnique, et a permis aux jeunes mariés de quitter les foyers qui étaient par définition multigénérationnels. Un grand nombre de ces maisons au design pittoresque sont toujours debout aujourd’hui, vendues pour certaines à plus d’un million de dollars.

* Home Delivery : Fabricating the Modern Dwelling des auteurs Barry Bergdoll et Peter Christensen (2008)