Opinion#5 MANIFESTE en faveur de la construction Hors-Site

298

L’industrialisation de la construction est en train de devenir incontournable, le coup est déjà parti à l’étranger mais pas encore en France. Pour faire face aux enjeux du 21ème siècle, il est nécessaire pour notre pays d’accélérer le développement de la construction Hors-site®. Voici quelques clés de compréhension, propositions et méthodologies à mettre en œuvre.

Constat

La protection de l’environnement n’est plus une option! La conséquence pour nos bâtiments? Ils sont devenus beaucoup plus complexes à construire !

Comme nous le dit Nicolas Hulot, l’objectif est de passer d’une économie de cow-boy à une économie de cosmonaute. Notre planète, c’est un peu notre vaisseau ! Nous le savons tous, nous devons perdre des kilos et faire du sport, pourtant nous ne changeons pas véritablement nos habitudes et la construction n’est pas le moindre de nos problèmes. La construction utilise plus de la moitié des ressources de la planète, elle génère le flux de déchets le plus important au monde. Elle est inscrite dans une économie linéaire : On identifie un besoin, on conçoit le bâtiment, avec une vision somme toute assez définitive. Les adages suivants sont toujours d’actualité : « Investir dans la Pierre », « Construire en dur ». Faut-il encore penser la construction comme au 19ème siècle ? La population était alors de 1,5 Milliard pour 7,5 aujourd’hui, et 10 Milliards annoncés en 2050. Demande grandissante, ressources limitées, nous devons apprendre à faire plus avec moins. Entrer dans une économie circulaire est une absolue nécessité.

L’ORGANISATION ET LES MÉTHODES DE LA CONSTRUCTION CLASSIQUE SONT INSUFFISANTES POUR FAIRE FACE AUX NOUVEAUX ENJEUX.

Depuis des millénaires, l’homme pour construire son habitat, utilise les matériaux trouvés proches du lieu de construction. Dans une économie parfaitement circulaire, avec l’utilisation de la pierre, quand le bâtiment devient trop vieux, on réemploie celle-ci de manière très vertueuse pour une nouvelle construction.

Les guerres mondiales ont détruit beaucoup de bâtiments. Il a fallu reconstruire beaucoup et rapidement, le béton s’est imposé dans la plupart des pays occidentaux comme le matériau de construction par excellence. La culture ancestrale de la pierre, du bois et de la terre, est devenue celle du béton, mais l’organisation est restée: L’organisation centrée autour du chantier !

La faiblesse de la productivité de la construction classique:

En 20 ans, les enjeux environnementaux conjugués aux exigences de qualité, ont imposé de très fortes contraintes; les bâtiments sont au fil du temps devenus complexes. Pourtant, l’organisation des métiers n’a pas évolué et fonctionne toujours en silo ( Maître d’ouvrage, Maître d’œuvre, BET, Entreprises…), et ceci, comme il y a 50 ans quand les bâtiments étaient simples.

Les résultats en sont une productivité en baisse, là ou tous les autres produits, automobiles, mobilier, électro ménager deviennent d’année en année plus qualitatifs et de plus en plus accessibles financièrement. Les construction font le contraire et deviennent de moins en moins qualitatif et de plus en plus chères!

Pour le client, public ou privé et surtout pour l’utilisateur final. Les constructions ne sont plus à la hauteur des attentes, ni en qualité, ni en délais de réalisation, ni en prix, laissant sur la touche de nombreuses familles qui ne peuvent avoir accès à un logement digne.

Les entreprises de construction, dégagent des marges bien insuffisantes pour investir ou faire de la R&D et reposent sur une organisation de chantier très dépendante de la bonne qualité de la main d’œuvre. Malheureusement nous voyons, dans tous les métiers du bâtiment, la raréfaction de la main d’œuvre qualifiée qui part à la retraite et n’est pas remplacée par les jeunes peu enclin à se tourner vers ces métiers difficiles. La crise de 2008 a masqué un peu ce phénomène. Mais le petit redémarrage des deux dernières années montre déjà que les ouvriers qualifiés ne sont plus là et que les difficulté vont s’accélérer…

Lindbacks: La construction modulaire coûte deux fois moins en CO² que le même bâtiment réalisé sur chantier. Encore mieux si on transporte par bateaux!

En résumé :

1) Les ressources sont de plus en plus rares

2) Les bâtiments sont devenus beaucoup plus complexes

3) La Main d’œuvre qualifiées part à la retraite

4) Nous n’avons pas changé nos façons de faire => La productivité ne répond plus aux enjeux du 21ème siècle !

Découvrez aussi :