Murs porteurs 100 % béton de bois

2159

Labellisé « produit biosourcé », le béton de bois TimberRoc se décline désormais en parois structurelles préfabriquées. Le procédé, doté d’une ATEx de type A du CSTB, affiche un bilan carbone négatif et se dédie à la maison individuelle, au petit collectif et au tertiaire.

Le fabricant annonce pour son système un bilan carbone négatif, sachant que les réservations et les chaînages y sont intégrés.

Créateur de la technologie du béton de bois TimberRoc, CCB Greentech a obtenu une ATEx¹ de type A pour son système constructif CS2. Soit un mur porteur préfabriqué en béton de bois, produit et commercialisé par des préfabricants licenciés, avant d’être assemblé sur site. Cette ATEx est l’aboutissement d’un travail de plus de quinze ans, réalisé par Greentech pour mettre sur le devant de la scène les granulats de bois additivés. Lesquels entrent dans la composition du dit béton de bois (mélange de granulats de bois liés par une matrice cimentaire chaux/ciment). Un procédé qui s’inscrit pleinement dans la démarche d’industrialisation et de décarbonation du secteur de la construction, via le développement de systèmes constructifs intégrant un maximum de matière biosourcée.

L’industriel ambitionne, depuis sa création en 2006, de devenir un acteur important dans la conception de systèmes constructifs à base de matériaux biosourcés capables de décarboner le secteur. Une volonté qui se traduit par une démarche de traçabilité : « Tous les bois que nous utilisons sont locaux, labellisés Bois de France et certifiés PEFC². C’est important pour nous d’un point de vue éthique », souligne Caroline Gérard, directrice marketing et développement commercial, qui ajoute : « Si nous devions ouvrir une usine dans le nord de la France, nous aurions la même démarche. »

Autre point important, l’obtention du label « Produit biosourcé » en novembre 2022. Lequel distingue les matériaux qui intègrent une part significative de biomasse en fonction de la famille de produits. Pour les bétons comprenant des matières végétales, la part de biomasse est fixée à 25 %. Le TimberRoc en contient 80 %, soit 72 kg de bois au m². « Cette labellisation est importante, car elle conforte le marché en attestant du caractère renouvelable des produits. Elle apporte visibilité et transparence sur les quantités biosourcées incorporées et sur leur capacité à stocker du carbone. Elle promeut également les filières courtes », précise Caroline Gérard.

Aujourd’hui, c’est à Beaurepaire, en Isère, que Greentech produit, sur une parcelle de 5 ha – rénovation d’une ancienne friche industrielle pour éviter l’artificialisation des sols via une construction neuve – les granulats à partir de bois de trituration. C’est aussi sur ce site que l’industriel a installé une usine pilote de préfabrication et son centre de R&D. Dans ce centre d’innovation, appelé « le Lab », sont développées et testées de nouvelles formulations de béton bois et mis au point les nouveaux principes constructifs hors-site, tel le CS2. D’ailleurs, dix brevets protègent aujourd’hui les solutions développées par Greentech.

¹. Appréciation technique d’expérimentation n0 3044-V1, délivrée par le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). L’intégralité du document est consultable sur le site Internet du CSTB.
². Programme de reconnaissance des certifications forestières (PEFC).